×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Fiat et EDF lorgnent le premier groupeénergétique privé italien

Par L'Economiste | Edition N°:1054 Le 06/07/2001 | Partager

. L'opérateur énergétique italien déclare hostile l'OPA de Fiat-EDF et conteste le prix de l'offreAlors que Fiat et EDF confirment détenir déjà la majorité du capital de Montedison, le conseil d'administration du premier groupe énergétique privé italien a affirmé cette semaine que l'OPA (Offre Publique d'Achat) déposée par Italenergia, société contrôlée par le constructeur italien, l'électricien français et plusieurs acteurs financiers, est hostile, estimant que le prix proposé est inadéquat. En annonçant lundi soir qu'elle possédait 52,09% du capital de Montedison, Italenergia a lancé une offre sur le groupe italien au prix de 2,82 euros par action. Les actionnaires restés fidèles à la banque d'affaires Mediobanca (jusque-là actionnaire de référence de Montedison) préparent-ils une contre OPA? Et comment le pourraient-ils si effectivement Italenergia contrôle déjà la majorité de Montedison? Ou s'agit-il plus simplement d'une manoeuvre de négociation destinée à contraindre les attaquants à relever le prix de leur offre. La Direction de Montedison a, par ailleurs, décidé de ne pas convoquer une assemblée générale contrairement à ce que veut Italenergia: Fiat et EDF souhaitant procéder à “la substitution des membres du Conseil d'administration de Montedison”, à savoir le renouvellement de la direction fidèle à l'ancien premier actionnaire du groupe, Mediobanca. Le problème, c'est que Mediobanca doit maintenant lutter sur plusieurs fronts: outre la bataille Montedison, celle du holding HDP (l'un des deux derniers joyaux de Mediobanca, avec les assurances Generali) vient de commencer. HDP est notamment présent dans le textile et la mode avec la société Fila et la maison de couture Valentino, mais contrôle aussi RCS Editori, qui chapeaute la maison d'édition Rizzoli et un important groupe de presse (Corriere della Sera, Gazzetta dello Sport etc.) La semaine dernière, Fiat et la banque Intesa, partenaires dans Italenergia, ont remis en cause le pacte d'actionnaires qui les lie au clan Mediobanca, au sein d'HDP. Les Agnelli pourraient être tentés de pousser leur avantage au plus vite. Ainsi, au cours de la journée de mardi, 4% du capital de HDP ont changé de main à la Bourse de Milan: tant les assaillants potentiels que les amis de Mediobanca pourraient avoir eu intérêt à ramasser des titres du holding. Cette semaine, certains analystes estimaient que la banque d'affaires transalpine, soutenue par la banque Unicredito était parvenue en quelques jours à récupérer 20% de HDP, s'assurant avec ses alliés, la majorité du capital et une nouvelle ligne de défense.En attendant le dénouement de ces affaires, le gouvernement de Silvio Berlusconi (actionnaire de Mediobanca) fait toujours preuve d'une neutralité bienveillante vis-à-vis de l'opération Fiat et EDF. Mais la prudence demeure. “L'OPA lancée par Italenergia sur Montedison est régulière”, a indiqué le ministre des Activités productives Antonio Marzano, “mais il faudra veiller à ce qu'une entreprise étrangère en situation de monopole dans son marché d'origine ne pratique pas une politique très agressive en profitant de son avantage de départ”.


Transparence

Le Sénat a approuvé le décret adopté fin mai par le gouvernement précédent, visant à stériliser à 2 % les droits de vote d'un actionnaire public ayant 20% du capital d'une entreprise énergétique italienne. Avec le montage d'Italenergia, EDF ne devrait plus se trouver dans cette configuration. Tout en affirmant ne pas nourrir “d'hostilité préconçue” sur ce dossier, l'un des responsables de l'opposition, Pietro Folena, a dénoncé “un manque de transparence”. Par ailleurs, le président de l'Autorité pour l'énergie n'exclut pas de lancer des “actions directes” pour remédier à cette situation. Eric JOZSEFCorrespondant à RomeSyndication L'Economiste-Libération (France)


. Les textes réglementant les élections fin prêts en décembreTous les textes réglementant les élections seront prêts fin décembre prochain. C'est ce qu'a annoncé Ahmed Midaoui, ministre de l'Intérieur, répondant à une question orale à la Chambre des Représentants sur le renouvellement des listes électorales. Le ministre a souligné a cet égard “l'importance de la mise en place de critères objectifs dans le cadre d'unités homogènes tout en prenant en considération le critère de l'équilibre”. L'opération de renouvellement des listes a été lancée sur la base d'une référence scientifique, partant des problèmes posés et des plaintes formulées à ce sujet, a-t-il ajouté. Rappelant que les recommandations issues des colloques nationaux des collectivités locales ont été prises en compte. Cette opération, a précisé Midaoui, exige une démarche de concertation et de communication entre les différentes parties concernées, notamment les collectivités, les régions, les unités territoriales et les forces politiques. . Plages: La gaffe d'El YazghiDans la catégorie de la diligence de la diffusion de l'information, le Département que dirige Yazghi (l'Aménagement du Territoire, l'Urbanisme, l'Habitat et l'Environnement) vient de décrocher la palme d'or de la bêtise. Se fondant sur des analyses réalisées émanant de ce Ministère (Laboratoire National de l'Environnement), la MAP nous informe que 37% des 137 plages du pays sont de bonne qualité. En omettant bien sûr d'indiquer que les 63% restants seraient impropres à la baignade (47% des plages sont de qualité moyenne, 11 momentanément polluées et 5% de mauvaise qualité). Mais le plus curieux dans cette affaire, c'est que personne ne sait toujours pas quelles sont les plages fréquentables et celles qu'il faut éviter. On peut également s'interroger sur le retard pour la diffusion d'une information aussi importante et pratique pour le grand public. De nombreux estivants envahissent le littoral dès début juin, voire avant. Le Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme et de l'Environnement, lui, choisit le mois de juillet pour livrer quelques indications (incomplètes si l'on en juge par la dépêche de la MAP) au public au moment où Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasna et des personnalités de la société civile s'investissent dans la propreté des plages.. PLR: Assemblée constitutive reportéeLa commission préparatoire de l'assemblée constitutive du Parti Libéral Réformateur (PLR) de Mohamed Alouah, a décidé de reporter son assemblée constitutive au samedi 21 juillet à 15 heures à l'hôtel Riad Salam. Cette rencontre était prévue initialement aujourd'hui 7 juillet, mais Mohamed Alouah a expliqué que «ce report intervient au moment où des négociations sont menées avec d'importants organismes de la société civile pour renforcer le courant politique du PLR«. Et d'ajouter que «la récession politique et économique que traverse le Maroc« nécessite encore plus d'adhésions et d'actions de l'ensemble des acteurs de la société civile.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc