×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Feu d’artifice de plumes ce soir

    Par L'Economiste | Edition N°:3320 Le 15/07/2010 | Partager

    . Rythmes jamaïcains en ouverture aussi. De grandes stars sur différentes scènes de la ville blancheC’EST aujourd’hui que s’ouvre la 6e édition du festival de Casablanca qui se déroulera pendant quatre jours. Le traditionnel spectacle d’ouverture se tiendra à la place Mohammed V. Le festival s’ouvrira avec un spectacle d’un genre particulier. En effet, depuis sa création en 2005, le festival a pour tradition de s’ouvrir par un spectacle de rue. La place Mohammed V sera ainsi envahie de plumes envoyées depuis les airs… par des anges. «Place des anges» est un spectacle urbain créé par les studios du cirque de Marseille. Du Ragga, dancehall... aussi en concert d’ouverture avec l’artiste Sean Paul sur la scène Corniche El Hank. Sean Paul se produira au Maroc pour la première fois lors d’un concert événement. Originaire de la Jamaïque, il s’est imposé comme la plus grande star du dancehall. D’abord DJ, Sean Paul prend vite le devant de la scène et impose sa voix de crooner et son débit saccadé dans des tubes aussi connus que «Gimme the Light» ou «Give It up to Me». Sa grande force, c’est d’avoir mélangé le dancehall pur au R&B et au rap, une synthèse qui lui a ouvert les portes du marché américain. Son album «Dutty Rock», sorti en 2002, lui vaut la consécration au niveau international (Grammy award de meilleur album reggae de 2004). «The Trinity», son troisième album, entièrement enregistré en Jamaïque, confirme sa large audience et dépasse les quatre millions de ventes dans le monde. Pour son dernier album «Imperial Blaze», sorti en 2009, Sean Paul s’est entouré de plusieurs artistes de renom, dont le rappeur Da Ville ou la chanteuse américaine Eve. La soirée d’ouverture du festival réserve d’autres temps forts tels que les concerts à Sidi Bernoussi des mythiques Nass El Ghiwane, Jil Jilala et Lemchaheb, qui vont se succéder sur la même scène, le roi de la soul funk contemporaine Lee Fields avec son groupe The Expressions, sur la place Rachidi, ou encore la star libanaise Jad Choueiri, qui se produira sur la scène de Ben M’sick. En première partie de soirée, les promenades artistiques «Nouzah Fennia», mèneront les spectateurs de l’ancienne médina au parc de la Ligue arabe en passant par le Habous ou encore la fabrique culturelle des abattoirs… pour des spectacles pluridisciplinaires qui mêleront conte, danse, théâtre, vidéo et arts pluriels. Les organisateurs sont sur le qui-vive pour assurer le bon déroulement de ce festival dont le budget s’élève à 28 millions de DH.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc