×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès/tourisme: Le marché français sauve la mise

Par L'Economiste | Edition N°:2758 Le 17/04/2008 | Partager

. 9% de croissance des nuitées pour le mois de février . Le CRT mène campagne en Afrique Les professionnels touristiques de Fès retrouvent le moral. Contrairement à d’autres villes, notamment Marrakech, la destination Fès semble reprendre du poil de la bête. Les chiffres sont formels: les arrivées ont atteint 46.111 contre 42.730 en janvier et février 2007, soit une hausse de 8%, selon les statistiques du tourisme pour les deux premiers mois de l’année en cours. Par rapport au mois de janvier, cela représente une hausse de 7%. En matière de nuitées, les établissements d’hébergement touristique classés ont enregistré une hausse de 9% pour le mois de février par rapport au même mois de l’année précédente. Ainsi, la ville affiche une tendance supérieure à celle constatée à l’échelle nationale. Les établissements d’hébergement touristique 3, 4 et 5 étoiles cumulent 88% des nuitées totales enregistrées au cours du même mois. «Ces catégories d’hôtels affichent des résultats contrastés, en termes de nuitées et en comparaison avec celles enregistrées en février 2007 (+22% pour les 3*, -7% pour les 4* et +10% pour les 5*)», confirme-t-on auprès du ministère de tutelle. Et d’ajouter que le taux d’occupation des chambres a connu une légère augmentation d’un point par rapport à la même période de l’année précédente pour se situer à 30%. Ces performances sont à mettre à l’actif tant des touristes résidents (+25%) que des non-résidents (+3%). Par ailleurs, le marché européen est très dynamique. La France caracole en tête, avec 4.086 arrivées. Suivent l’Espagne et l’Allemagne qui affichent un bond de 22%. Mais la plus forte croissance vient du marché hollandais avec 35%. Par contre, les marchés britanniques et japonais affichent des baisses respectives de 43 et 25%. Ces contre-performances ne découragent pas les professionnels qui maintiennent leurs efforts. D’ailleurs, selon les prévisions, Fès devrait, à l’horizon 2015, drainer une clientèle de tout âge, posséder une capacité de 10.400 lits et enregistrer 1.880.000 nuitées. Ce qui permettra la création de 13.500 emplois directs et indirects. A cet égard, l’aménagement de la nouvelle zone touristique Oued Fès (plus de 3.100 lits) est en cours. Enfin, le Conseil régional du tourisme mène actuellement une large campagne promotionnelle en Afrique. Dernièrement, une semaine culturelle et gastronomique marocaine était organisée à Kinshasa (République démocratique du Congo). Rappelons que le CRT intensifie, depuis deux ans, les relations sud-sud, notamment avec les autres nations africaines. L’objectif est d’attirer une partie des 100 millions de pèlerins tijanes. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc