×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Festival “Jazz in Riad” à Fès

Par L'Economiste | Edition N°:1971 Le 04/03/2005 | Partager

. Au programme, Guitar Mania, N’Co ou encore Eric Longsworth…C’est du 8 au 13 mars que Fès accueillera son premier festival de jazz, baptisé “Jazz in Riad”. Initié par le Conseil régional du tourisme (CRT) et l’Association française “Jazz in Riad” en collaboration avec l’association des maisons d’hôte de Fès, ce festival affiche d’emblée ses ambitions afin de s’inscrire dans l’agenda festivalier national et international et par-là même accompagner le développement touristique que connaît la ville de Fès. Pour Isabelle Cler, présidente de l’Association Jazz in Riad, lors de cette 1re édition, les riads et demeures de l’ancienne médina de Fès seront l’écrin prestigieux d’un jazz éclectique ouvert sur différentes tendances. Donc, c’est à une grande fête que sont conviés pour la première fois à Fès, nationaux et touristes étrangers, par la grâce magique d’un concept tout à fait inédit: faire déambuler les formations de jazz et public à travers les ruelles de la ville, de riads en palais, pour le plaisir de la musique et la découverte de la richesse architecturale des lieux retenus pour ce grand rendez-vous. Au programme de ce baptême, figurent notamment le duo “Guitar Mania”, connu pour ses reprises des morceaux légendaires des années 30 comme ceux de Duke Ellington, Irving Berlin et Hoaggy Carmichael, ou encore le collectif “N’Co”, une formation au répertoire décliné en plusieurs genres sur fond de dialogue Nord-Sud et d’approche pédagogique, sans oublier le très iconoclaste Eric Longsworth aux improvisations inattendues qui ont fait sa célébrité. Festival éclectique certes, le Jazz in Riad de Fès favorisera la mixité culturelle et permettra aux formations étrangères de s’imprégner de musiques marocaines traditionnelles lors d’une résidence musicale hébergée à l’Institut français, une expérience qui sera couronnée par le concert public unique qu’offrira la municipalité à la place Boujloud le samedi 12 mars à 16 heures. Pour le reste et pendant près d’une semaine, des demeures aussi prestigieuses que “La Maison Bleue”, “Dar Ghalia”, “Palais Mnebhi”, “Riad Shahrazade ”, “Riad Fès”, “Dar Al Andalous”, ou encore “Maison Allal”, verront se succéder une brochette de formations talentueuses aux horizons et inspirations divers.“La mixité culturelle sera le fil conducteur de ce festival”, note Isabelle Cler. Et d’ajouter que pour les inconditionnels et les couche-tard, il est prévu de prolonger la fête au Palais Jamaï- Sofitel qui abritera le “Club de minuit” pour des moments encore plus intenses et des contacts avec les musiciens.Notons que les tickets d’entrée n’excèdent guère les 100 DH et que les organisateurs de “Jazz in Riad” offriront aux visiteurs différentes formules d’hébergement à coûts réduits grâce au partenariat établi avec le CRT. Ce festival s’annonce donc déjà comme une réussite. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc