×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Festival du film de Marrakech
Coup d’envoi ce vendredi

Par L'Economiste | Edition N°:3417 Le 03/12/2010 | Partager

. Hommage au cinéma français . Et à des réalisateurs et acteurs marocains . Le festival fête ses 10 ans de rencontre universelleTout le gotha du 7e art est au rendez-vous à partir d’aujourd’hui, vendredi 3 décembre, pour le Festival international du film de Marrakech (FIFM). Festival qui fête cette année ses 10 ans. Cette édition sera marquée par le cinéma français à qui sera rendu un hommage. Le festival du film de Marrakech va offrir à partir d’aujourd’hui un voyage dans le temps avec trente ans de cinéma français et une rétrospective de 75 films. Une soirée d’hommage sera consacrée le 4 décembre au réalisateur Martin Scorsese qui connaît bien ce cinéma. Sous les feux de la rampe aussi, un grand acteur américain, James Caen. Celui qui a incarné en 1973 le rôle de Sonny Corleone dans «le Parrain». Le cinéma américain sera mis en avant également par une soirée en l’honneur de l’acteur Harvey Keitel. Côté marocain, un autre hommage posthume concernera Larbi Doghmi, décédé en 1994 après une longue carrière dans le cinéma et une réputation d’acteur avant-gardiste du cinéma marocain. Doghmi a été apprécié par de grands cinéastes pour sa prestation dans le film «L’homme qui voulait être roi» qui sera projeté lors de la 10e du festival. Il ne sera pas le seul Marocain à être mis en avant. Autre réalisateur honoré, Abderrahman Tazi, dont on retient l’excellente comédie «A la recherche du mari de ma femme» ou encore «Lalla Hobby» ou tout dernièrement «Les voisines d’Abou Moussa». Enfin, le cinéma japonais ne sera pas en reste avec le cinéaste Kiyoshi Kurosawa dont le film «Tokyo Sonata», qui avait remporté le prix du jury à Cannes en 2008 dans la section «Un certain regard». L’édition 2010, qui ambitionne de faire de son 10e anniversaire une rencontre universelle de cinéma, compte aussi sur ses paillettes et des réalisateurs de grande renommée. En tête, Scorsese et Francis Ford Coppola. Et aussi un président du jury hors normes à qui a été confiée cette année la sélection officielle, John Malkovich. Acteur, producteur, scénariste et réalisateur américain, John Malkovich a participé à plus de 70 films, interprétant de nombreux rôles dans des registres totalement différents. Il fut nommé deux fois à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour «Les saisons du cœur» (1984) et «Dans la ligne de mire» (1993), et a été récompensé pour ses interprétations dans des films comme «La déchirure», «Les liaisons dangereuses», «Dans la peau de John Malkovich» ou «L’échange».A ses côtés, la belle Eva Mendes qui ne laissera pas le public indifférent. Dans le jury, on compte aussi Yousra et un autre Marocain, Faouzi Bensaïdi. Toujours côté stars, le FIFM attend une belle délégation française pour le deuxième jour du festival, menée par le cinéaste Costa Gavras, président de la Cinémathèque française. Sophie Marceau, Catherine Deneuve, Christophe Lambert, Claude Brasseur, Marlène Jobert, Charlotte Rampling seront de la partie auprès d’autres acteurs. Ils vont fouler le tapis rouge du festival pour une soirée typiquement française qui se tiendra samedi 4 décembre. C’est le côté cour. Côté jardin, c’est une dizaine de films en audio-description qui sont au programme cette année. Depuis la 8e édition, des films sont retransmis en audio-description dans l’enceinte des festivités, rendant ainsi accessible le cinéma aux non-voyants. En 2009, l’édition a mené une opération de financement d’interventions chirurgicales de la cataracte pour plusieurs malvoyants, parrainée conjointement par la fondation Hassan II d’ophtalmologie et le ministère de la Santé. Cette année, elle sera reconduite.Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc