Culture

Festival des Musiques sacrées
200.000 visiteurs attendus

Par L'Economiste | Edition N°:2775 Le 13/05/2008 | Partager

. Nombreuses stars invitées. Budget: 13 millions de DH LE festival des Musiques sacrées approche à grands pas, et les organisateurs s’activent pour que tout se déroule dans des conditions optimales. Il est prévu du 6 au 14 juin et en est déjà à sa quatorzième édition. L’équipe de la Fondation Esprit de Fès, qui organise l’événement, s’attend à recevoir environ 210.000 personnes.Côté budget, il y a une légère augmentation par rapport aux précédentes éditions avec 13 millions de DH, parce que le nombre de concerts est de plus en plus important. Ainsi, deux très grandes soirées ont été ajoutées les 11 et 14 juin, et une nouvelle scène aménagée, Aït Skato. C’est ce qu’a indiqué Mohammed Kabbaj, le président du festival, lors de la conférence de presse, qui s’est tenue à Casablanca la semaine dernière. Trois événements en un sont prévus : Le premier, les «Musiques sacrées», est le plus attendu. Tout au long des dix jours du festival, Bab Makina et le musée Batha abriteront des concerts payants (avec des tickets compris entre 100 et 600 DH). Les organisateurs tablent sur 3.000 personnes par soir à Bab Makina et 1.000 à Batha. Autre événement: «Le festival dans la ville», qui consiste en une série de concerts gratuits et en plein air à Bab Boujloud, dans l’ancienne médina de Fès et à la place Aït Skato, avec deux spectacles par soir. Il est prévu d’y accueillir chaque soir entre 10.000 à 15.000 personnes. En plus, des soirées soufies auront lieu à Dar Tazi. Au programme, de nombreux groupes marocains dont Fnaire, Darga, Fes City Clan, Mohamed Abdou, le groupe Tartite, Fadhel Jaziri, Hahjja Hadmaouia, Nass El Ghiwane, Ismaël Lo, Saïd Mokhtar, les Taggada, Daoudi, Hoba Hoba Spirit… Les soirées soufies seront animées par les Hmadcha, les Kawala, la Tariqa tijania de Laâyoune, la tariqa harraqia de Taza, la Darqawia de Larache, la Zaouia Sidi Belabbas de Marrakech et les Aissaouas de Fès. Le troisième événement, ce sont les «Rencontres dans la ville». Il s’agit de tables rondes qui se tiendront tous les jours du 7 au 11 juin, au cours des matinées, au musée Batha. Là encore, les organisateurs attendent 1.200 personnes pour chacune de ces rencontres. Elles auront pour thème : «Les interprètes du sacré. Sagesse et folie des hommes». Elles réuniront plus de 50 intervenants: philosophes, sociologues, historiens, musicologues, psychanalystes du Maroc et de l’étranger, de croyances et de confessions diverses.


Au menu, des célébrités

LE concert d’ouverture se fera avec la légendaire Jessye Norman (USA) à Bab Makina. Les autres concerts s’enchaîneront ensuite: l’Orchestre lyrique régional Avignon Provence (France), Rachael Worby (USA), Ghada Shbéir (Liban), l’ensemble Faiz Ali Faiz (Pakistan) et Bernice Johnson Reagon and the Sacred Sound Ensemble (USA). Il y aura aussi Mari Boine (Norvège), l’ensemble Al Kindi, avec Sheikh Hamza Shakour, les Munshid de la Grande Mosquée des Omeyyades et le Cœur Byzantin Tropos d’Athènes. Au menu aussi, Huong Thanh (Viet Nam), la Compagnie Belen Maya (Espagne), l’ensemble des femmes Tartit (Mali), l’ensemble «Panti Pusaka Budaya» (Indonésie), Dir . JJ Weiss (Syrie, Grèce, France), le Quatuor Ysaye (France), Fadhel Jaziri (Tunisie), la Roza Enflorese (Belgique), Abdelwahab Doukkali (Maroc), Cantus Colln (Allemagne), Majda Al Roumi (Liban), Madhup Mudgal (Inde). Enfin, le Sénégalais Ismaël Lô se produira en clôture du festival, avec la confrérie Hamadcha de Fès. Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc