×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Fès/Faculté des sciences
De nouvelles formations d’ingénieurs

Par L'Economiste | Edition N°:2496 Le 30/03/2007 | Partager

. Un centre de conception et d’innovation technologique en cours . Objectif: l’anticipation des besoins en ressources humaines pour Fès-Technovalley LA faculté des sciences et techniques (FST) de Fès continue sa transformation vers un établissement de formations orientées vers l’ingénierie capable d’accompagner le projet de technopôle en cours de réalisation. Projet qui constitue aussi la plus importante opportunité de développement de la région dans les prochaines années. C’est ce qu’ont affirmé les responsables de l’établissement lors d’une rencontre sur les NTIC tenue la semaine dernière. De fait, quatre nouvelles formations d’ingénieurs viennent d’avoir l’accord du conseil de l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA) pour une accréditation auprès de la commission nationale de coordination de l’enseignement supérieur. Ces nouvelles filières concernent des formations d’ingénieurs d’Etat en «systèmes électroniques et techniques de l’information», «commande et systèmes automatisés», «agroalimentaire: analyse et maîtrise des risques», et «design mécanique et innovations technologiques». «Elles s’ajoutent à un bouquet de huit masters qui ont démarré en septembre 2007 et qui entrent tous dans le programme national de formation des 10.000 ingénieurs», indique Mohcine Zouak, doyen de la FST. Et d’ajouter qu’un financement vient d’être attribué à l’établissement pour appuyer matériellement cette tendance. Trois postes d’enseignants ont également été attribués à la FST pour étoffer l’équipe actuelle mais «qui n’a pas tous les moyens pour répondre davantage à une demande nationale et régionale en pleine progression». D’ailleurs, la FST de Fès est également engagée dans le programme offshoring où des formations sont programmées pour participer à la stratégie nationale en matière d’offshoring. Deux formations de niveau Maîtrise et Master sont en cours pour satisfaire une commande du ministère de tutelle (contrat université – ministère des Finance – ministère de l’Enseignement supérieur). Dans le même cadre, la faculté est en train de concrétiser un partenariat avec l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) dans le cadre de l’appel d’offres international du programme «Taehil» qui a concerné une formation qualifiante d’accompagnement de l’offshoring par l’anticipation des besoins en ressources humaines.D’un autre côté, et toujours dans la dynamique que vit cet établissement, un centre de conception et d’innovation technologique dans les domaines des sciences et techniques va bientôt voir le jour. Ledit centre sera équipé de plates-formes logicielles qui intègrent des outils de conception utilisés dans l’industrie mondiale. «Ces outils de conception de systèmes iront de la conception, au prototypage et à la validation des prototypes, et au déploiement», explique le doyen de la faculté. Selon lui, ces nouvelles plate-formes permettront de développer des activités de recherche développement, d’incubation d’entreprises technologiques, en plus de l’assistance technique aux entreprises. A noter que l’établissement a déjà tissé des activités très remarquées avec des entreprises internationales (françaises et anglaises) dans les domaines de traitement et stockage de données et de l’offshoring (voir article économiste). Ces relations sont le fruit de coopérations très étroites entre les équipes du décanat de la FST (doyen, vices-doyens recherche et pédagogie) et la CGEM de Fès, conclut Zouak.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc