×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Fès
CHU: Les premiers patients en septembre

Par L'Economiste | Edition N°:2797 Le 12/06/2008 | Partager

. Coût de réalisation: un milliard de dirhams. Cinq ans de travaux et quelques dépassements au boutLe secteur de la santé devrait connaître une nouvelle dynamique avec l’ouverture du CHU Hassan II en septembre prochain. Les travaux de construction de la première tranche du centre hospitalier sont finalisés. La réalisation de ce chantier aura nécessité 5 ans pour un coût global d’un milliard de dirhams. Ce centre sera l’une des plus grosses infrastructures médicales au Maroc depuis l’indépendance, constate Allal Amraoui nouveau coordinateur régional de la santé.Durant les travaux, il s’est avéré que la superficie estimée n’était pas suffisante. Les plans dressés et validés par les professionnels de la santé et le bureau d’études avaient relevé cette insuffisance. D’où une réévaluation qui a revu à la hausse le coût global de la construction qui est passé à 511 millions de dirhams. La superficie totale du projet a été, elle aussi, révisée à la hausse pour atteindre 78.000 m2 (au lieu de 50.000). Ce CHU est le complément de la faculté de médecine de la ville. L’objectif est de contribuer chaque année à la formation de 220 médecins généralistes, 50 spécialistes, 100 infirmiers polyvalents et 40 infirmiers spécialisés et techniciens. Pour le fonctionnement de l’établissement, plus de 1.720 personnes devront être mobilisées. A terme, il devrait y avoir 300 médecins enseignants et spécialistes, 870 infirmiers, 110 techniciens, 90 administratifs et 260 agents de soutien. Tous ensemble devront assurer la gestion de 850 lits, dont 750 lits «froids» (soins court séjour), 50 lits d’hôpital de jour (hospitalisation ne dépassant pas un jour comme le cas d’une intoxication par exemple), 50 lits de soins intensifs et 30 salles d’opération.Abritant toutes les spécialités, le CHU dispose d’un système d’aération conditionnée dans tous ses services. Il est aussi doté de portes coupe-feu et d’une galerie technique souterraine. «En cas d’incident, nous pouvons cerner et réparer facilement la panne», assure le maître d’ouvrage. Côté architecture, le CHU offre de grands espaces d’accueil pour les patients comme pour leurs familles. Les peintures choisies offrent une nouvelle image au droit aux soins. Un intérêt particulier est donné à la médecine moderne qui tend vers des séjours courts ou des soins ambulatoires. Ce qui a nécessité la mise en place d’un lieu d’accueil économique à proximité immédiate de l’hôpital où les malades peuvent se loger avec leurs familles. Il s’agit des malades qui ont besoin d’un suivi régulier sans être obligés de séjourner à l’hôpital. D’autant plus que de nombreux malades viendront des autres régions notamment de l’Oriental et du Nord. En tout cas, le CHU devrait être épaulé par les autres hôpitaux de la ville (El Ghassani, Ibn Al Khatib, Omar Drissi et Ibn El Hassan) pour qu’il ne soit pas submergé. Il doit aussi s’inscrire dans un schéma régional de soins et relever les défis du secteur, notamment la formation des 3.300 médecins, la chirurgie de pointe et la recherche. Le CHU de Fès est un des maillons importants de la stratégie (2008-2012) lancée par le ministère. Laquelle vise l’amélioration de la carte sanitaire. Ceci, en équipant les centres de santé et en améliorant l’accueil, l’information, les urgences, la propreté et la disponibilité des médicaments. «Ces objectifs valables pour le milieu urbain comme pour le milieu rural se basent sur une approche participative qui tient compte du dynamisme et de la force de proposition des différents acteurs», conclut Amraoui.Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc