×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Fès: Un centre socio-éducatif pour le quartier Aïn Nokbi

Par L'Economiste | Edition N°:2656 Le 21/11/2007 | Partager

. Un investissement de 12 millions de DH. Les associations invitées à s’implique davantage LES habitants du quartier populaire Aïn Nokbi ont retrouvé le sourire. Lundi 19 novembre, le Souverain leur a rendu visite et a inauguré un grand projet socio-éducatif. «Enfin, on pense à nous», déclare un jeune de ce quartier très défavorisé. D’un investissement de 12 millions de DH, le futur complexe est entièrement financé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité. Il abritera un centre d’appui aux initiatives des associations, un centre de formation et de qualification de la femme, un centre de formation et de qualification des jeunes, une salle couverte de sports, un terrain omnisports, un centre de soins médicaux et un espace de soutien à l’accès au microcrédit et la microfinance solidaire. Pour ses initiateurs, le complexe contribuera à l’insertion des jeunes, la formation des femmes dans des métiers locaux générateurs de revenus, la formation et la qualification des enfants déscolarisés, ainsi que la mise à disposition de prestations de soins médicaux de proximité et l’accompagnement des porteurs de projets à travers notamment la promotion de l’accès au microcrédit. Outre une salle polyvalente (organisation des fêtes, projection, théâtre, séminaires...), le complexe sera doté d’une salle de soutien scolaire, d’un espace loisirs, d’une salle informatique, d’une médiathèque, d’une bibliothèque, d’un club de musique et d’un atelier de travaux manuels. Le plan architectural prévoit également dans le centre de formation et de qualification de la femme, une salle d’écoute, d’orientation et de sensibilisation des femmes, 3 ateliers d’arts culinaires, de couture et coiffure. Enfin, une salle de cours, d’expositions et une crèche sont également annoncées ainsi qu’une salle de cours théoriques et d’alphabétisation. Pour assurer la gestion de tout ce dispositif, un collectif d’associations locales sera désigné. Enfin, l’infrastructure est dotée de 17 espaces commerciaux devant permettre la génération de revenus permanents.


Malfamé

LE quartier Aïn Nokbi a mauvaise réputation. Situé à proximité des quartiers de Jnanates, Sidi Boujida et Bab Ftouh, la zone fait souvent l’objet d’articles dans la rubrique des faits divers de la presse locale. Il faut dire que la population qui y vit est assez pauvre et le taux de délinquance y est aussi très élevé. Drogue, alcool et prostitution sévissent dans ce quartier pauvre. Pour la petite histoire, ici, le vin se vend au détail, à 1 DH/verre. Le trafic de stupéfiants constitue l’essentiel des revenus des jeunes délinquants. Aujourd’hui, la construction d’un centre socio-éducatif est perçue comme une bouée de sauvetage pour une grande partie de la population. Par ailleurs, la société civile est invitée à renforcer ces initiatives afin de donner une autre image au quartier. De notre correspondant, Youness Sâad ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc