×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès se dote du premier musée de la musique andalouse

Par L'Economiste | Edition N°:1785 Le 08/06/2004 | Partager

. Une vieille bâtisse a été restaurée pour aménager cet espace d’artL’inauguration du premier musée de la musique andalouse au Maroc a eu lieu samedi dernier à Fès. C’est El Mekhfiya près de la place R’cif, l’un des plus anciens quartiers de la Médina, qui abrite ce musée magnifique. Objet d’une donation, cette bâtisse vieille de 106 ans a pu se transformer en une galerie unique du genre grâce à la fondation Reso et l’Association des amateurs de la musique andalouse au Maroc. “Sa restauration a nécessité 580.000 DH et cinq mois de travaux intenses avec l’intervention d’une cinquantaine d’artisans et maâlems”, indique Mounir Sefrioui, architecte-designer chargé du projet. Et d’ajouter qu’il a veillé à ce que la restauration soit partielle et minutieuse afin de garder l’âme originale du musée, de sa boiserie et de ses vieilles portes. L’objectif est de constituer un cadre adéquat pour la conservation et la promotion du patrimoine de la musique arabo-andalouse. Pour Azzedine Bennani, président de la fondation Reso, ce projet est un point de départ pour une expérience modèle dans la gestion du patrimoine culturel du Maroc. “Il faut multiplier les actions dans ce sens pour promouvoir, sauver et sauvegarder notre culture”, souligne Bennani. Edifiée sur un rez-de-chaussée et un étage, cette galerie est constituée d’un patio qui devra abriter des concerts, expositions et conférences. Elle dispose également d’une médiathèque avec une bibliothèque, une galerie d’art pour les expositions de photos de grands compositeurs tels que Abdelkrim Raiss et autres auteurs de la musique andalouse. Sont exposés également des manuscrits. L’étage abritera le conservatoire de musique et deux salles. La première servira aux projections et conférences, et la seconde sera disposée à l’apprentissage du samaâ et du Coran. Lors de la cérémonie d’ouverture, les participants ont proposé de doter le musée d’un auditorium. Ils se sont portés volontaires pour l’équiper de quelques enregistrements de très grandes valeurs datant de 1932 et 1957 et appartenant à des ténors de la musique arabo-andalouse. Cette idée a été vivement acceptée par les fondateurs du musée. Reste à signaler que la fondation Reso met à la disposition des chercheurs une bourse d’études sur la musique andalouse. Dans une première expérience, un Américain a été admis pour préparer sa thèse sur l’évolution de cet art. Il résidera neuf mois à Fès et cherchera à dévoiler les secrets de cette musique. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc