×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Fès-Saïss rend hommage à la femme

Par L'Economiste | Edition N°:3129 Le 15/10/2009 | Partager

. Elles sont 18 à être primées lors de la journée nationale. Associatif, business, savoir... les domaines récompensés L’association Fès Saïss a rendu hommage à plusieurs personnalités de la ville à l’occasion de la Journée nationale de la femme, célébrée le 10 octobre. Organisée samedi dernier, au complexe culturel Al Houria, «cette cérémonie a été une occasion pour fêter le parcours et les performances de 18 femmes et un homme, tous originaires de la région de Fès-Boulemane», indique Leila Bennis, initiatrice de l’événement. Pour elle, «c’est de cette manière que l’on pourra encourager les jeunes générations à en faire autant et participer au rayonnement de leur ville d’origine». Ainsi, parmi les femmes célébrées figure El Hajja Fatéma Tarik. Membre du conseil communal de la ville de Fès, celle-ci est, pour rappel, la seule femme au Maroc dont la liste électorale (PI) a raflé 100% des voix lors des élections communales du 12 juin dernier. Elle se démarque aussi dans le domaine associatif à travers l’association Al Bir wal Ihssane pour la lutte contre la précarité. Association qui a distribué, durant le mois de Ramadan, 700 repas quotidiennement et plus de 4.000 packs de denrées alimentaires. Fatéma Tarik est également présidente de la commission de l’INDH à la mairie. Elle est âgée de 46 ans et mère de cinq enfants. L’autre femme primée lors de cette journée est Leïla Benjelloun. Cet ingénieur en agri-business est une fleuriste hors pair. Aujourd’hui, et après plusieurs années d’exercice dans un petit magasin de fleurs au quartier Mimosa, elle est devenue une paysagiste de renom. Elle a ouvert un véritable show-room «vert» à quelques pas de l’avenue Allal Ben Abdallah. Planter des plantes sans sol, sur une surface verticale, est désormais possible à Fès grâce à elle. «Elle a été choisie car c’est la seule fleuriste de la ville qui propose l’installation de murs végétalisés», explique Bennis. Par ailleurs, un hommage particulier a été rendu à Batoul Skalli, une savante, sœur du Alem El Haj Hammad Skalli. Malvoyante, cette dame a eu un parcours très délicat et, quand même, elle a réussi malgré son handicap. La femme combattante a eu également son trophée lors de cette cérémonie. Ainsi, Fadila Chalouane, une figure de la résistance, a été récompensée pour son parcours. Née à Fès en 1939, dans une famille de nationalistes, Chalouane s’était jointe activement au mouvement de la résistance et se chargeait, notamment, de la collecte d’aides pour soutenir les résistants.


Un homme aussi

OUTRE le militantisme associatif, l’association Fès Saiss a fêté le courage et l’investissement en la personne de Mohamed Aziz Lahlou. Un homme qui a investi plus de 45 millions de DH pour la réalisation d’un campus universitaire libre à Fès. «J’ai puisé l’idée de ce campus du courage et de la volonté de Fatéma El Fihriya qui a construit la Quaraouiyyine, il y a plus de 11 siècles de cela», dit Lahlou. Dénommé Université libre de Fès (ULF Technologia), son établissement a ouvert ses portes en septembre 2008.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc