×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Projet de construction d'une foire soumis à la Commission Européenne pour financement

Par L'Economiste | Edition N°:991 Le 06/04/2001 | Partager

De notre correspondante, Mouna KHAMLICHI. Le coût de l'investissement est estimé à 264 millions de DH. Les initiateurs du projet tablent sur la création de plus de 1.600 emplois directs et indirects Après trois années d'études, la Chambre de Commerce d'Industrie et de Services (CCIS) de Fès présente enfin le dossier du projet de la foire internationale de la ville à la Commission Européenne pour bénéficier d'un financement. Ce dernier n'a pas été encore accordé, mais les responsables de la Chambre sont optimistes et comptent déjà sur un avis favorable. Ils espèrent un financement à hauteur de 70%. Le reste sera pris en charge par la CCIS de Fès, la Communauté urbaine et le Ministère de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines.Cette initiative est un investissement de grande envergure, indique l'un des responsables de la Chambre. Car il va nécessiter un budget de 264 millions de DH et aura un impact important sur le plan économique et culturel. La foire sera baptisée “Espace international de Fès”. “Ce ne sera pas uniquement un parc d'exposition pour les manifestations nationales, mais également un espace de rencontre entre visiteurs et exposants de différentes nationalités”, explique M. Ahmed Hajji, président de la CCIS. Et d'ajouter que le plan prévoit toutes les infrastructures nécessaires pour un tel projet.Délimité par le complexe sportif de Fès au Nord, la Faculté de droit au Sud et la rocade Rabat-Taza à l'Ouest, “l'espace international de Fès” sera aménagé sur un terrain de 10 hectares. Il abritera des espaces d'expositions et de spectacles ainsi qu'un hôtel. Deux hectares seront réservés pour trois salles d'expositions couvertes et une salle non couverte. Le projet compte également un palais des congrès avec différentes fonctions annexes. “Ce palais sera desservi par une voie secondaire pour lui donner un meilleur emplacement loin de la route principale très fréquentée en heures de pointe”, indique M. Hajji. L'hôtel sera également construit sur un espace loin des bruits pour assurer le calme nécessaire aux habitants et également jouir des mêmes avantages que le palais des congrès. Cet établissement fera partie de la catégorie 5 étoiles. Il abritera 320 chambres et 25 suites.Ceci va avoir un grand impact social et des retombées positives en matière de résorption du chômage. Le projet générera 370 emplois permanents, 430 occasionnels et 880 emplois indirects. Au total, 1.680 postes seront créés.


Brèves régionales

. Oujda. Un centre pour la prise en charge des handicapés«Handicap Oujda sur pied» est le nom d'un projet que s'est proposé de concrétiser le «lions Club Oujda renaissance» en partenariat avec le Ministère de la Santé et le Ministère chargé de la Condition Féminine, de la Protection de la Famille et de l'Insertion des Handicapés. Ce projet qui consiste à réhabiliter le Centre de Santé de Oued Nachef de Rééducation Fonctionnelle et d'Orthopédie a double objectif. Il s'agit d'améliorer la prise en charge des handicapés physiques de la région de l'Oriental, outre le montage de prothèses et la fabrication des orthèses de la rééducation fonctionnelle. Selon les responsables de ce centre, ce dernier garantira entre 13.000 et 15.000 consultations par an, permettra de réaliser quelque 460 unités de sellerie pour la même période ainsi que la réparation et le montage d'environ 350 unités d'appareillage. Ce projet sera inauguré en juillet prochain et nécessite des crédits de l'ordre de 7.504.343 DH dont 4.945.842 DH ont été déjà versés sous forme de subventions notamment par le Ministère de la Santé et le Ministère chargé de l'Insertion des Handicapés. Ont contribué également l'Ambassade du Japon, Partner Aid International et le Croissant Rouge Suisse. . Commissions d'inspectionUne commission d'inspection détachée par le Ministère des Finances a entamé des visites à Berkane. Elle tente de vérifier les différentes opérations pour la lutte contre les effets de la sécheresse au niveau de la Province. D'autres commissions similaires poursuivent leurs investigations dans d'autres provinces de l'ensemble de l'Oriental.. Tan-Tan. Réalisation du réseau d'assainissement liquideLe montant des crédits alloués pour la réalisation du réseau d'assainissement liquide dans la rive droite de la ville de Tan-Tan s'élève à 37.728.460 de DH. Sur ce montant, 2 millions de DH ont été affectés au schéma directeur d'assainissement des deux rives de la ville et 387.460 DH pour la réalisation du réseau d'assainissement de 5 ruelles dans le cadre de la première tranche du programme de promotion nationale. Selon le bureau technique de la municipalité de cette ville, les travaux de la première tranche du réseau principal qui ont débuté en fin de 1996, se sont achevés. Il a précisé que l'opération de construction du réseau tertiaire a débuté en mars dernier. A noter que le dossier du schéma directeur comprend notamment la collecte de données, la réalisation des études préliminaires, le plan du projet de la première tranche et l'étude financière. . Rabat. Bilan sur les donneurs de sangLe Centre Régional de Transfusion Sanguine de Rabat (CRTS) a délivré en 2000 près de 30.000 produits sanguins au Centre Hospitalier Universitaire (CHU), 6.376 aux hôpitaux de zone, 8.523 aux cliniques privées et 79 à la clinique de la CNSS. Selon M. Mohssine El Alaoui, directeur du Centre Régional de Transfusion Sanguine de Rabat (CRTS), le prélèvement du sang ne présente aucun danger pour le donneur, d'autant que le corps humain fabrique entre 100 à 250 millions de globules rouges. Ces globules sont détruits au bout de 120 jours, puisque le sang est en perpétuel renouvellement. Ajoutant que le bon sens dicterait donc d'en faire bénéficier ceux qui en ont impérieusement besoin. Concernant des donneurs par sexe, âge et catégorie sociale, M. El Alaoui a indiqué que 60% des donneurs sont des volontaires, notant que les hommes donnent deux fois plus de sang que les femmes. Il a précisé aussi que l'homme peut faire un don du sang tous les 2 mois sans toutefois dépasser 5 fois par an, alors que la femme ne peut pas dépasser (pour des raisons biologiques évidentes) trois fois par an. F. Z. T. (MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc