×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Fès prépare son 1.200e anniversaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2560 Le 02/07/2007 | Partager

    . Un évènement prévu pour 2008. Spectacles, conférences, expositions et projets de développement au programmePremière capitale du Royaume en 808 avec Moulay Idriss II, patrimoine universel par l’UNESCO depuis 26 ans, et «capitale de la culture islamique» en 2007, Fès célèbrera son 1.200e anniversaire en 2008. Pour Hamid Chabat, président du Conseil de la Ville, c’est une célébration méritée. «L’histoire de la ville est très riche: capitale spirituelle du pays et héritière de la culture andalouse, Fès est aussi le berceau d’une monarchie millénaire», ajoute-t-il. Pour l’occasion, les autorités locales préparent un riche programme d’animations culturelles, artistiques et intellectuelles établi sur une année de fêtes. Concerts de musiques et de chants, ateliers de réflexion, projets de développement, soirées artistiques et théâtrales, expositions, et films documentaires sur l’histoire de la ville figurent au menu de cette grande manifestation. Manifestation à laquelle seront invités tous les grands penseurs, écrivains, poètes et artistes marocains et étrangers. L’objectif étant de tracer l’évolution de la ville, son rayonnement à travers l’histoire et sa position actuelle. Les organisateurs lanceront par la même occasion un grand débat sur le développement de Fès, ses chantiers et ses potentialités. Ce serait donc une opportunité pour promouvoir la ville et participer, par des idées ou autres, à son évolution. Voulant associer à cette fête, outre les habitants de Fès, un plus grand nombre de partenaires, les responsables de Fès inviteront les maires des villes partenaires. Notamment ceux de Montpellier et Marseille (France), Barcelone (Espagne), Florence (Italie), Kairouan (Tunisie), Saint-Louis et Rufisque (Sénégal), Al Qods (Palestine), Suwon (Corée du Sud) et Cracovie (Pologne). A noter, que les représentants coréen et polonais étaient en visite à Fès la semaine dernière. Ils sont venus dynamiser les conventions de jumelage entre leurs cités et la capitale spirituelle. Informés sur les préparatifs de l’anniversaire du XIIe siècle de Fès, les Sud-Coréens ont exprimé leur désir de participer à l’évènement. Ils veulent aussi participer à la réalisation du projet de la technopole Fès-TechnoValley, d’autant plus que leur expérience, dans les domaines de la haute technologie, des transports, de la communication et de la culture, est reconnue internationalement (cf. www.leconomiste.com). De son côté, le vice-maire de Cracovie a estimé que la coopération devrait être axée sur la sauvegarde des monuments historiques, l’art et la culture ainsi que la protection de l’environnement.  En tout cas, il semble que c’est bien parti pour Fès. Son anniversaire, qui sera célébré en grande pompe, coïncidera avec la naissance de projets structurants, telle que la nouvelle zone touristique Oued Fès et les chantiers urbanistiques du «Champs de courses» et du pôle Saiss. Ces projets qui hisseront l’image de la ville à un standing supérieur. Et pour connecter Fès avec d’autres capitales mondiales, de nouvelles liaisons aériennes sont au programme, notamment avec la France, l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et l’Allemagne. A noter que Royal Air Maroc vient tout juste de lancer, en partenariat avec le Centre régional du tourisme (CRT), un nouveau produit en Afrique de l’Ouest. Il s’agit de «Ziyara Tijania», pour encourager le tourisme spirituel à destination de Fès. Ce package comprend le billet d’avion, à partir de 5.500 DH, le transport et l’hébergement durant une période de sept jours.


    Histoire

    Selon les historiens, Fès a été fondée par Idriss II, fils d’Idriss Ier (premier sultan du Maroc) en 808. A cette époque, quelque 800 familles musulmanes d’Andalousie (Espagne) avaient trouvé refuge sur la rive droite de l’oued Fès, tandis que les exilés originaires de Kairouan s’étaient installés sur la rive gauche. Aujourd’hui, l’on compte plus de 1,2 million d’habitants. Mais la ville a su maintenir sa notoriété religieuse, traditionnelle et universitaire. Sa médina, classée patrimoine mondial de l’Humanité, par l’Unesco, garde un dynamisme prodigieux. Elle ressemble à un véritable musée vivant qui attire plusieurs milliers de touristes chaque année. Et d’importants efforts sont déployer pour préserver, sauvegarder, restaurer et réhabiliter ses vestiges et son caractère authentique et unique.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc