×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Plus de 92.000 arrestations en un an

Par L'Economiste | Edition N°:1740 Le 05/04/2004 | Partager

. Sur ce total, 24.000 ont été déférés devant le parquet. Plus de 11.800 arrestations pour ivresse. Besoin de maison de rééducation pour les mineurs délinquantsUn an après sa nomination à la tête de la police à Fès, le préfet Mohamed Serghini fait le point sur les opérations d'assainissement. “La stratégie 2003 a été axée sur la mise en place d'une police de proximité”, indique-t-il. Pour maîtriser la ville, 20 postes de police ont été créés. En 2003, les policiers ont réalisé un travail colossal surtout aux points de barrages. Ils ont fait 254.700 heures supplémentaires (16 heures de service/policier/jour). Les actions répressives étaient quotidiennes. A noter l'arrestation, il y a quelques mois, des 32 intégristes aux environs de la ville. Et ce n'était qu'un échantillon. Au total, 92.092 personnes ont été arrêtées dont 24.000 déférées devant le parquet. Les criminels ne représentent dans ce chiffe que 8% avec près de 2.000 individus. Dans le lot, il y a 11.885 personnes arrêtées en état d'ivresse et 2.500 vagabonds. “Y figurent aussi de très nombreux mineurs qui sont relâchés une fois que leurs tuteurs se présentent aux services de la police”, déplore Serghini. Cette situation nécessite une réaction de la part de la société civile qui ignore que Fès enregistre plus de 2.000 cas de divorce annuellement. Et c'est l'une des explications de ces mineurs qui se retrouvent dans la rue. “Il faut faire face à ce phénomène par la création de maisons de rééducation”, propose Serghini. Côté infrastructure, la ville de Fès dispose de 4 districts de police, 21 arrondissements et 5 salles de trafic. Au sein de la médina, 10 postes sont ouverts 24 heures sur 24. En plus, une brigade touristique a élu domicile devant le Mausolée Moulay Idriss pour protéger les touristes. Elle a arrêté 417 guides clandestins. Concernant la circulation routière, la police assure la gestion de 20% des 250 carrefours. Au total, 69 personnes sont mortes l'an dernier sur les routes. Les blessés étaient au nombre de 3.400. Par ailleurs, 89.000 PV d'infraction au code de la circulation ont été enregistrés et 15.423 voitures ont été mises en fourrière. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc