×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Plus de 1,3 milliard de DH pour développer l’artisanat

Par L'Economiste | Edition N°:2607 Le 11/09/2007 | Partager

. Le PDRA signé aujourd’hui à Fès . Le Compte du Millenium y participe à hauteur de 547 millions de DH C’est officiel. La convention cadre de partenariat pour la concrétisation du Programme de développement régional de l’artisanat (PDRA) de Fès sera signée aujourd’hui mardi 11 septembre. Elle sera paraphée par le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, le wali de la région de Fès-Boulemane, les présidents des Conseils régional, communal, préfectoral et de la Chambre d’artisanat. Il s’agit de positionner la région de Fès comme une des locomotives pour le développement de l’artisanat au niveau national. Cela, en capitalisant autour d’une image de marque haut de gamme et sur une extension de l’offre des produits de moyenne gamme en cohérence avec les caractéristiques des marchés cibles. Les objectifs escomptés visent 2,7 milliards de DH de chiffre d’affaires global, soit une progression de 10% par rapport à 2006. Dans le détail, il est notamment question de réaliser un CA de 181 millions de DH à l’export, soit une augmentation de 500% par rapport à 2006, et de créer quelque 24.500 emplois permanents. Pour atteindre ces objectifs, l’appui à la production et à la commercialisation des produits des mono-artisans, la restructuration des PME et la qualification des artisans (formation), sont prévus.En effet, afin d’accompagner de façon efficace les petits artisans, les signataires du PDRA se engagés à apporter un support spécifique pour répondre à la problématique de la production. A cet effet, des leviers ont été identifiés. Il s’agit de l’amélioration de l’offre à travers le design pour mieux l’adapter à la demande. L’objectif est de stimuler la création au sein des métiers de l’artisanat, d’enrichir et renouveler les gammes de produits, afin de pérenniser l’offre, et, partant, d’élever le niveau actuel des revenus. La valorisation des zones d’activités de Aïn Nokbi et Benjellik pour accueillir respectivement les dinandiers et les potiers-zelligeurs de Fès, figure également au programme. Le but est d’augmenter leur productivité et d’améliorer leurs conditions de travail et leurs revenus. Le projet comprend aussi la mise en place de circuits d’approvisionnement en matières premières au profit des artisans afin d’optimiser les délais et les coûts. Un programme de certification des produits artisanaux, visant à donner aux clients des marchés cibles une assurance quant au respect de toutes les exigences de qualité, d’environnement et de sécurité, est aussi envisagé. Pour ce qui est de la commercialisation, il est nécessaire de cibler deux catégories de consommateurs: les touristes étrangers et la clientèle nationale à fort pouvoir d’achat. L’idée est de mener une action d’envergure au niveau des points de vente pour les rendre plus nombreux et plus attractifs. L’édition de supports promotionnels (brochures, plaquettes, dépliants…) à distribuer dans les lieux touristiques et les espaces de vente d’artisanat, la création de circuits dédiés à l’artisanat, notamment dans la médina de Fès, sont aussi programmés. D’autres mesures transversales sont prévues, telles que la participation aux salons professionnels internationaux. L’organisation de foires régionales afin de promouvoir le produit d’artisanat local serait également un plus. Enfin, quant à l’objectif de bâtir et véhiculer une image de marque, il sera poursuivi grâce à l’organisation de voyages de presse et d’évènements sur l’artisanat de la région, et la mise en place d’un label pour le «made in hand» local. Il y a lieu de préciser qu’une attention particulière, en termes d’actions de promotion citées ci-dessus, sera donnée aux produits des localités rurales de la région, notamment à Aït Hamza, Aït Srghouchen (tapis Marmoucha) et Aït Ouarain.


Budget

Les investissements nécessaires à la réalisation de l’ensemble des projets prévus par le PDRA sont de 1,341 milliard de DH. Participent à ce financement l’Etat (410 millions de DH), notamment à travers le département de l’Artisanat et de l’Economie sociale et ses partenaires dans le cadre de la vision 2015 (ANPME, SEFP, OFPPT). La Millenium Challenge Corporation (MCC) est également impliquée dans le cadre du programme de coopération maroco-américain et octroie 547 millions de DH. Les autres partenaires sont les collectivités locales de Fès et sa région (50 millions de DH), le Fonds pour la dépollution (8 millions de DH), les artisans bénéficiaires (280 millions de DH), les investisseurs privés (49 millions de DH), la Chambre de l’artisanat et la Maison de l’artisan. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc