×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès-médina
Gros lifting pour la place Lalla Ydouna

Par L'Economiste | Edition N°:3353 Le 02/09/2010 | Partager

. Un concours international d’architecture pour sa réhabilitation . Le projet est initié dans le cadre du programme MCA-MarocL’inscription est désormais ouverte pour le concours international d’architecture relatif à la réhabilitation de la place Lalla Ydouna située en médina. C’est un bureau d’architecture et d’urbanisme, basé à Berlin (Allemagne), spécialisé dans la gestion de concours d’architecture, qui dirige l’opération.Initié dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Artisanat et médina de Fès» du programme MCA-Maroc, le concours a été officiellement lancé le 31 août. Il intervient dans le cadre de l’exécution du Compact MCA-Maroc, doté de 697,5 millions de dollars, signé entre le Maroc et les États-Unis, à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC), en août 2007. Une coopération qui se concrétise sur le terrain par un partenariat entre l’Agence du partenariat pour le progrès (APP), l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville de Fès (ADER-Fès), le secrétariat d’État chargé de l’Artisanat, la wilaya, et la commune urbaine.Pour Fouad Serrhini, directeur de l’Ader, l’objectif de ce concours est de redonner vie au site historique de la place Lalla Ydouna et de ses alentours, restaurer les constructions existantes, de grande valeur, et adopter une architecture moderne dans un espace empreint de tradition, de dynamisme et de diversité fonctionnelle. Notons que la place Lalla Ydouna et ses alentours constituent le cœur pour les activités artisanales traditionnelles, principalement la tannerie et la dinanderie. Ainsi, le concours couvrira une superficie de 7.400 m² afin de reconstruire les bâtiments entourant la place pour mieux intégrer l’espace dans son environnement. Techniquement, le concours international d’architecture est développé en deux phases. Il est ouvert aux architectes et aux urbanistes nationaux et internationaux, afin d’attirer un maximum de professionnels qualifiés. Ces derniers pourront retirer le dossier du projet le 20 septembre prochain. La sélection des projets finalistes du concours étant prévue le 15 décembre. Le choix des projets gagnants et leur présentation publique ne seront effectués qu’en mars 2011. «Les règles du concours sont conformes aux directives de l’Unesco et au guide de l’UIA relatifs aux concours internationaux d’architecture et d’urbanisme», précisent ses initiateurs. Le jury du concours est composé d’un jury institutionnel, dit “Jury des experts”, représenté par de hauts responsables marocains et américains et d’un “Jury technique”, représenté par des architectes de renommée internationale. Ce jury sera assisté par plusieurs experts techniques et environnementaux et par des spécialistes des questions sociales locaux et internationaux.Côté travaux, ils démarreront une fois l’expropriation d’une quarantaine de constructions sera finalisée, explique Serrhini qui toutefois ne nie pas la complexité de l’intervention qui durera pas moins de 14 mois. Selon lui, la particularité de ce projet réside en une réhabilitation qui s’effectuera sur un endroit vivant. La réalisation d’éléments architecturaux clés, reflétant l’importance du projet et de son environnement, devra s’achever d’ici septembre 2013 (date d’expiration du Compact MCA-Maroc), tout en se conformant aux exigences fonctionnelles et budgétaires. Il est prévu de poursuivre la conception suite à l’achèvement du concours - idéalement avec les lauréats du concours, en tant que chargés de la réalisation du projet. Après sa réhabilitation, la place deviendra un centre urbain vivant, à usage divers tels des espaces dédiés aux programmes éducatifs, d’habitation, de production artisanale, de commerces, restaurants, cafés, etc. Le but est d’en faire un catalyseur important pour le développement artisanal et touristique, dont pourront bénéficier les visiteurs de la médina et les habitants de Fès.


440.000 dollars pour les gagnants

Qui dit concours dit gagnants et prix. En effet, des prix correspondant à une valeur totale de 440.000 dollars seront attribués aux lauréats sélectionnés par le jury. A travers ce concours, l’APP et ses partenaires ambitionnent d’obtenir des approches novatrices en termes de concept d’architecture et d’urbanisme dans le respect de la préservation de l’héritage patrimonial et culturel de la médina de Fès. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc