×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Le“Jazz in Riad” sauvé de justesse

Par L'Economiste | Edition N°:1976 Le 11/03/2005 | Partager

. Faute de fonds, la manifestation allait être annuléeSans le partenariat avec Méditelecom, le “Jazz in Riad” n’aurait pu voir le jour. C’est ce que disent les organisateurs de la 1re édition du festival de jazz, qui a démarré mardi dernier à Fès. Initié par le Conseil régional du tourisme (CRT) et l’Association française “Jazz in Riad”, en collaboration avec l’Association des maisons d’hôte de Fès, ce festival affiche d’emblée ses ambitions afin de s’inscrire dans l’agenda festivalier national et international. La volonté est d’accompagner le développement touristique que connaît la ville de Fès. Les propriétaires des maisons d’hôte ne cachent pas leur satisfaction. Ils s’estiment heureux d’avoir trouvé un partenaire solide. Lequel a consacré une importante enveloppe à festival. “Le coût global de Jazz in Riad est estimé à près d’un million de DH, Méditel nous a donné une somme considérable”, confie un responsable. Il n’en dira pas plus. Un autre ajoute que Fès allait perdre cette manifestation si le deuxième opérateur n’avait pas mis la main à la poche. Pour sa part, Miguel Menchen, DG de Méditelecom, souligne  que “Fès n’est pas seulement un patrimoine à sauvegarder, elle est une âme riche et fière qu’il faut faire vivre. Ce qui n’est que justice pour cette ville”. “Méditel en s’associant à ce festival rend non seulement hommage à la ville de Fès mais également à ses riads sublimes. C’est une option pour l’avenir de cette ville”, ajoute-t-il.Pour remercier Méditel, un beau monde, de belles tenues, un parterre de personnalités, dont notamment Mohamed Kabbaj et André Azoulay, conseillers de Sa Majesté le Roi, Fathia Bennis, Najat Mjid… ont marqué par leur présence la soirée inaugurale du festival, mardi dernier. Celle-ci, animée par le groupe français “Pliage Tribu”, était une grande réussite. L’ambiance était de la fête et tout le monde a apprécié le spectacle et la magie des lieux.  


Programme

Vendredi 11 mars: au Palais Mnebhi  à 19h30: Trio Gnawaet à 21h30: Réunion QuintetSamedi 12 mars: Place Bab Boujloud  à 16h: Concert de la Résidence et Dar El Ghalia à 19h30: TrisTango(trio) et à 21h30: Tous DehorsDimanche 13 mars à Riad Alla à 15h: Méchali OudTrio.


Honneur aux riads

Valoriser le patrimoine architectural de Fès est l’objectif de ce baptême. Des demeures aussi prestigieuses que “La Maison Bleue”, “Dar Ghalia”, “Palais Mnebhi”, “Riad Shahrazade ”, “Riad Fès”, “Dar Al Andalous”, ou encore “Maison Allal” seront ouvertes aux plus prestigieux groupes. Festival éclectique certes, le Jazz in Riad de Fès favorisera la mixité culturelle et permettra aux formations étrangères de s’imprégner de musiques marocaines traditionnelles lors d’une soirée musicale organisée à l’Institut français.Cette expérience qui sera couronnée par un concert public unique offert par la municipalité à la place Boujloud le 12 mars à 16 heures. Un rendez-vous à absolument ne pas rater…De notre correspondantYouness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc