×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Fès: Le festival Slam & Klam réussit son pari

    Par L'Economiste | Edition N°:2863 Le 18/09/2008 | Partager

    . Il a doté la ville d’un espace de rencontre et de création artistique . Des artistes de divers horizons étaient au rendez-vous UN grand public était au rendez-vous, dimanche dernier, au spectacle de clôture de la deuxième édition du festival «Slam & Klam». Organisé par la fondation Esprit de Fès en partenariat avec l’association «1200e anniversaire de la fondation de la ville de Fès», cette manifestation a connu un franc succès sous tous ses aspects (du 12 au 14 septembre). Dans la mesure, assurent les organisateurs, où l’édition 2008 se voulait une occasion de découvrir de jeunes créateurs et de permettre aux hommes et aux femmes du monde de l’art de se rencontrer et d’échanger les expériences malgré la différence de leurs cultures. De fait, des artistes de divers horizons étaient de la partie. Slameurs, chanteurs et poètes du Maroc, d’Egypte, du Liban, de France, d’Espagne, de Suisse, d’Algérie, des Etats-Unis, d’Allemagne et de la Hollande ont répondu présent au grand bonheur du public fassi. Selon Karim Rafi, directeur artistique du festival, l’objectif est de promouvoir une culture dynamique, de dépasser les clichés et les barrières qui entravent l’épanouissement des jeunes créateurs et de développer leur potentiel culturel. Même son de cloche auprès de Imad Bentayeb, membre organisateur. «Pour assurer un développement culturel durable, l’évènement a dédié des ateliers et deux espaces aux artistes et public qui ont donné libre cours à l’expression orale», indique-t-il. Le premier a trait au «laboratoire» qui constitue un espace de créativité et de rencontre pour les poètes et artistes. Cet espace a favorisé l’expression artistique en vue de développer de nouvelles formes d’écriture et d’encourager l’échange des expériences et des opinions autour des méthodes et styles d’écriture. Le deuxième espace, «café Klam», a eu lieu comme l’espace Slam au jardin Lalla Amina. Ici, le but est d’encourager l’intégration de l’expression libre, la poésie, l’écoute, et l’échange dans la vie publique du citoyen marocain. L’espace était ouvert à ceux et à celles qui désirent prendre la parole ou écouter. D’ailleurs, le spectacle du samedi a été animé, en partie, par le public. Pour la petite histoire, le plus jeune slameur de cette soirée vient à peine de boucler quatre printemps. Mehdi, c’est son prénom, a chanté le fameux tube «Yad El Henna» du groupe Lafnayer, devant plusieurs centaines de spectateurs. Un véritable succès, selon Fatima Sadiqi, directrice de la fondation Esprit de Fès. Cette institution rappelle par ailleurs deux grands rendez-vous. Le premier, qui n’est autre que le festival de l’art culinaire, se déroulera en octobre prochain. L’autre, le Jazz in riads, aura lieu en novembre 2008. «L’organisation de ces manifestations répond à notre objectif principal de contribuer au développement durable de la ville», conclut Sadiqi. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc