×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Le Champ de courses» réaménagé

Par L'Economiste | Edition N°:2336 Le 08/08/2006 | Partager

. Lancement des travaux en septembre. Habitations, théâtre, palais des congrès, espaces verts… L’aménagement du «Champ de courses» avec habitations et espaces verts démarrera en septembre prochain. C’est ce qu’indique, en effet, Abdeljajil Cherkaoui, directeur de l’Etablissement régional d’aménagement et de construction Centre-Nord (Erac-CN).  Situé sur l’avenue Moulay El Kamel, l’ex-hippodrome de la ville de Fès va faire l’objet d’un réaménagement colossal. Confié à l’Erac-CN, l’aménagement de ce terrain communal, d’une superficie de 32 ha, est le fruit d’une convention de partenariat entre les élus, les autorités locales, le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, l’Agence urbaine et l’ordre des architectes.L’aménageur réalisera, ainsi, les travaux dans le cadre d’un accord avec la mairie portant sur la maîtrise d’ouvrage déléguée de l’aménagement du Champ de courses. Le choix de cette formule n’est pas fortuit. Grâce à cette option, la commune reste propriétaire du terrain durant les travaux de viabilisation. Ceci lui évitera le paiement de certaines taxes, d’une valeur globale de 40 millions de DH, dont elle est initialement exonérée.  Sur le plan architectural, l’aménagement prévoit des constructions sur un espace de 6 ha comprenant des immeubles R+4 à R+9, un théâtre municipal de 2.000 places et un palais des congrès. Un parking à 3 niveaux, un centre d’affaires et une tour R+15 (plateaux de bureaux) sont également prévus. Mais pour commencer, un espace vert d’une superficie de 8 ha sera aménagé avec l’aide d’un paysagiste français. «Ce projet est caractérisé par un aspect écologique très spécial, avec les 2/3 de la superficie qui sont destinés aux espaces verts et aux équipements publics». Un nouveau siège de la commune urbaine aura aussi sa place parmi les futures constructions.La première phase du projet est planifiée sur une superficie de 8 ha. Elle consiste en l’aménagement d’un immense jardin censé constituer un espace de détente pour la population de la ville impériale. Pour le reste, l’Erac est en train d’étudier les propositions. Des groupes internationaux, comme Fadesa, Groupe Jamii et d’autres, frappent déjà à ses portes. Ils veulent réaliser toute la partie construction. Mais l’attribution se fera à deux conditions. La première prend en considération la qualité architecturale du projet. La seconde dépendra de l’offre financière. En clair, le tout s’effectuera par appel d’offres. C’est ce qu’on qualifie aussi par appel à manifestation d’intérêt avec un cahier des charges pour préserver la qualité urbanistique. La charge foncière ne dépassera pas 1.500 DH/m2 de plancher (pour les R+4 et R+9). «En langage d’urbaniste, ce projet va tirer la ville vers le haut. Et Fès aura une dimension internationale», estime Cherkaoui. Et d’ajouter qu’actuellement le secteur de l’habitat et de l’urbanisme prend une telle ampleur qu’il y a risque de pénurie en main-d’œuvre qualifiée et de ciment.  En tout cas, il semble que c’est bien parti pour Fès. Celle-ci verra en septembre, outre le réaménagement du champsde courses, le lancement des travaux de réalisation d’une nouvelle station d’épuration des eaux usées (Radeef) et le réaménagement de deux nouvelles zones touristiques d’Oued Fès et Ouislane (CDG)…De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]nomiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc