×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fès: La plage artificielle en 2009

Par L'Economiste | Edition N°:2851 Le 02/09/2008 | Partager

. Elle sera alimentée à partir de la source Ain Sened. Pour valoriser la zone touristique de Oued Fès LES résultats du concours d’architectes pour l’aménagement de la plage de Fès seront connus dans une semaine. Les propos sont de Hamid Chabat, maire de Fès. Selon lui, une enveloppe budgétaire de 1,5 million de DH a été débloquée par la commune urbaine pour la réalisation des études relatives à ce projet. Située à proximité de la nouvelle zone touristique Oued Fès, cette plage artificielle d’un kilomètre de long sera alimentée à partir de Ain Sened. Elle sera prête à la fin de 2009. Une échéance qui coïncidera avec l’achèvement des travaux d’aménagement de la zone touristique. Initiée par MedZ, filiale de CDG Développement, cette zone occuperait une superficie de 70 ha avec un golf urbain, lequel intégrera dans son paysage les zones humides (15 à 20 ha). Le tourisme étant la vocation première du projet Oued Fès. Au total, 2.250 lits additionnels sont prévus dans ce projet. Il s’agit à la fois de créer un ensemble cohérent qui soit une destination touristique nouvelle dans la ville et d’assurer la diversité de l’offre hôtelière. Trois grands hôtels seront réalisés, à savoir l’Hôtel Club, l’Hôtel du golf et l’hôtel Ryad. Nécessitant une enveloppe de 682 millions de DH, entre l’aménagement et la construction du golf, le projet devrait drainer un investissement estimé à près de 3 milliards de DH pour la construction des hôtels et des complexes résidentiels. Dans ce projet, MedZ a veillé à ne pas rompre avec le cadre naturel mais à restituer, par son biais, une écologie et un art de vivre. La première image de ce quartier sera donc celle d’une «forêt claire» structurée autour de l’eau et des zones humides de l’Oued. Elle sera en partie construite, mais c’est le sentiment d’un jardin habité qui devra dominer le paysage.En tout cas, il semble que c’est bien parti pour Fès. Ces projets touristiques devant constituer un grand lieu d’attraction aussi bien pour les résidents que les touristes. Et pour encourager l’investissement dans ce secteur, le Conseil de la ville vient d’approuver la réduction des taxes imposées aux maisons d’hôtes. L’approbation de grands projets inscrits à l’ordre du jour du Conseil de la ville a été au menu. C’est le cas de l’élaboration des études relatives à la création de projets culturels d’envergure, notamment une grande bibliothèque communale, un opéra, un institut des beaux-arts et une académie marocaine de la musique authentique. L’aménagement du parc Jnane Sbil, des jardins et des espaces verts, la création de salles et terrains de sport, l’élaboration d’un plan directeur de circulation, la création de parkings communaux et l’équipement des bâtiments administratifs ont été aussi avalisés.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc