×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Fès: La FST lance trois formations d’ingénieurs

Par L'Economiste | Edition N°:2658 Le 23/11/2007 | Partager

. Mission: Assurer les RH dans le cadre du projet Fès Technovalley . Les partenaires académiques et socioéconomiques impliqués «LA faculté des sciences et techniques (FST) de Fès continue sa transformation vers un établissement de formation orientée vers l’ingénierie, capable d’accompagner le développement national et régional». Ces propos sont de Mouhcine Zouak, doyen de la faculté. Ainsi, trois nouvelles formations d’ingénieurs d’Etat ont été lancées, jeudi 22 novembre. Chacune formera 24 élèves ingénieurs par an dans les domaines des systèmes électroniques et télécommunications, des industries alimentaires et agricoles, et de la conception mécanique et innovation. «Notre engagement mérite le soutien de tous les opérateurs socioéconomiques aussi bien sur le plan régional que national», précise Zouak. Et d’ajouter que c’est ainsi qu’une mise à niveau des infrastructures de la faculté pourrait être entamée. C’est une étape importante pour la mise en place de projets de développement économique et social comme les projets FèsShore et Fès Technovalley dont l’implication de l’université est très forte, et très sollicitée. Enfin, ces filières répondent aux objectifs du programme national de formation à l’horizon 2010 de 10.000 ingénieurs.Pour les responsables de l’USMBA, les projets lancés dans le cadre du développement de la région constituent une importante demande de ressources humaines. Par exemple, FèsShore Park devrait permettre dans un premier temps la création de près de 5.000 emplois directs dans le cadre d’un partenariat public/privé. Les travaux de la première tranche de ce projet, initié par MedZ, filiale de CDG Développement, seront lancés incessamment. D’un investissement de 425 millions de DH, cette première phase, dont la réalisation prendra 24 mois, prévoit l’aménagement d’une structure d’accueil de 1.500 m2 et des plateaux de bureaux sur 4.500 m2, soit 60.000 m2 de plancher. La structure comprendra 4 axes distincts qui lui permettront d’offrir des développements modulaires aux métiers des nouvelles technologies. A savoir: les Stic (sciences et technologies de l’information et de la communication), l’innovation et les transferts de technologie, les start-up et les PME et son attractivité pour les entreprises internationales leaders en Stic. Pour ses initiateurs, ce projet est la matérialisation de la nouvelle vocation de Fès dans le secteur des nouvelles technologies. Ce parc numérique devrait favoriser le développement technologique, économique et social de la région. Prévu sur 14 ha, le parc est situé dans un espace privilégié sur la rocade périphérique menant vers l’aéroport Fès-Saïss près du parc industriel Aïn-Chkef et la zone industrielle Sidi-Brahim.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc