Economie

Fès: Forte reprise du secteur immobilier

Par | Edition N°:1424 Le 26/12/2002 | Partager

. Durant le premier semestre 2002, plus de 4.000 nouveaux logements ont vu le jour. Le nombre moyen de logements par projet est passé de 3,7 à 5 en l'espace de 3 ansLe secteur de l'immobilier connaît déjà depuis quelques années une évolution galopante à Fès. D'après un rapport de l'AUSF (agence urbaine et de sauvegarde de Fès), plus de 4.000 logements ont vu le jour durant le premier semestre 2002 contre 1.930 pour la même période de l'année 2000. Un des indices révélateurs de cette effervescence immobilière est le nombre moyen de logements induits par projet qui est passé de 3,7 à 5 en l'espace de 3 ans. Comme l'explique un des responsables de l'agence, la ville de Fès accueille de plus en plus de grands projets immobiliers.Quant aux projets de lotissements, leur nombre est resté relativement stable. Environ 13 projets sont concrétisés annuellement durant les trois dernières années. Par contre, le nombre moyen de lots induits par projet a quadruplé passant de 20 pour le 1er semestre 2000 à 114 en 2001 et 71 en 2002. Cette tendance n'est pas fortuite. «C'est le fruit des efforts des acteurs concernés: autorités centrales et organismes publics locaux. C'est aussi le résultat d'importantes mesures d'incitation à l'investissement prises par le ministère de tutelle«, souligne le rapport. L'application des nouvelles orientations ministérielles a favorisé la réalisation de plusieurs projets. Entre 1999 et 2002, environ 250 projets immobiliers ont été examinés et instruits à Fès. Ce qui a mobilisé un investissement total de l'ordre de 5,6 milliards de DH et généré plus de 24.000 postes d'emplois stables dans la région. L'allégement des procédures a favorisé une nouvelle démarche basée sur la transparence des décisions, la concertation avec les promoteurs et la souplesse.Par secteur d'activité économique, le rapport révèle que ce sont les locaux commerciaux qui viennent en tête de liste. Bien loin derrière arrive les locaux industriels. Le nombre de ces derniers a chuté d'un tiers par rapport au 1er semestre de l'année 2000. En effet, la plupart des zones industrielles de Fès sont saturées. Pour pallier ce manque, des projets de création de ZI sont prévus par les différents plans d'aménagement de la région Fès-Boulemane. Les nouvelles ZI seront localisées dans la Commune rurale de Aïn Cheggag, de Aïn Chkef et dans la municipalité de Saïss qui prévoit d'abriter un technopôle.De notre correspondante, Mouna KHAMLICHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc