×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Fès en pleine restructuration urbaine

    Par L'Economiste | Edition N°:2662 Le 29/11/2007 | Partager

    . Un budget de 431 millions de DH alloué aux projets. Le marché central deviendra un hôtel «Le budget relatif à l’exercice 2008 sera amélioré de 40% par rapport à l’exercice 2004, soit 431 millions de DH», indique Hamid Chabat, maire de Fès. Et d’ajouter que la mise à niveau urbaine engagée prévoit des investissements estimés à plus de 2 milliards de DH. Ainsi, la ville poursuit son programme de réfection des voiries et de restructuration des artères. Au menu, la première tranche de l’avenue Moulay Youssef qui reliera la place de la Résistance au Palais royal de Fès. Les travaux de ce tronçon sont déjà lancés. Ils comprennent l’élargissement de l’avenue, des refuges centraux, avec des espaces verts, des fontaines et des cours d’eau. L’objectif est d’assurer la continuité de l’avenue Hassan II avec les mêmes caractéristiques des travaux déjà entamés. Le même esprit est adopté pour les avenues Elalaouiyine et Essadiyyin qui avoisinent le grand chantier de la nouvelle zone touristique Oued Fès. Autre projet au programme, le réaménagement d’une nouvelle avenue baptisée Mohammed-VI. Celle-ci se fera sur un linéaire de 5 km à partir du rond-point Ennakhil, c’est-à-dire à l’entrée de la ville via l’autoroute, et jusqu’à l’échangeur menant vers la route d’Imouzzer et le quartier Bensouda. Pour cela, la ville déboursera quelque 100 millions de DH. Ainsi, environ 600 palmiers seront plantés en plus de diverses espèces de fleurs. L’avenue Mohammed-VI sera également agrémentée de bassins aquatiques. A noter que la ville construira douze fontaines et douze portes monumentales, en référence aux 12 siècles de Fès. Par ailleurs, la commune a donné, en octobre dernier, le coup d’envoi du réaménagement de l’avenue Moulay Rachid (ex-route de Sefrou). Le projet nécessite 80 millions de DH. Là aussi, un quatre voies est en cours. Refuge central, espaces verts et fontaines sont au menu. Le chantier s’étale sur plus de 3 km, à partir de la place Atlas et jusqu’au complexe sportif. Et pour financer d’autres projets, la ville mobilisera son foncier. Elle a déjà rédigé le cahier des charges relatif à l’appel d’offres d’un terrain de 6.000 m2 situé en plein centre, sur l’avenue Hassan II, jouxtant l’hôtel Sofia. A lui seul, ce terrain devrait alimenter les caisses de la ville avec plus de 100 millions de DH. L’autre vente prévue est celle du marché central, situé sur l’avenue Mohammed-V. Ce marché sera transformé en hôtel. S’agissant des acquisitions, la ville s’apprête à acheter une dizaine de terrains, notamment dans l’arrondissement de Zouagha. L’objectif est de reloger une centaine de familles habitant des bidonvilles et des maisons menaçant ruine. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc