×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Fès: Effondrements d’immeubles

    Par L'Economiste | Edition N°:3382 Le 13/10/2010 | Partager

    . Leurs habitants avaient pourtant reçu un arrêté d’évacuation . Six morts, six blessés graves… le bilan provisoireVers 8 heures du matin hier, deux immeubles R+2 se sont effondrés suite aux fortes pluies qui ont arrosé Fès et sa région. Situées au bidonville El Hajoui dans le quartier Hafate Moulay Idriss Ben Dabbab, les deux bâtisses se sont écroulées comme un château de cartes. A l’heure où nous mettions sous presse, un bilan provisoire faisait état de 6 morts (4 adultes et deux enfants) et 5 blessés graves. Les recherches se poursuivaient pour dégager d’éventuelles victimes de ces effondrements. Une dizaine de secouristes volontaires de proximité (SVP) sont venus prêter main forte. Selon Moulay Hassan Talib, colonel de la protection civile de la circonscription Fès-Boulemane, «c’est un immeuble de trois appartements qui s’est écroulé, entraînant ainsi la destruction d’un deuxième bâtiment et la disparition de toute une ruelle». «L’opération de déblayage est d’autant plus délicate car on ne sait pas quel est le nombre exact des personnes qui se trouvaient dans ces bâtiments au moment de l’effondrement», poursuit Talib. Amplifiant les doutes, des témoins affirment avoir vu deux écoliers et leur maman emprunter le chemin quelques secondes avant que le couloir ne se transforme en décombres. Toutes les ambulances de la ville ont été dépêchées vers l’endroit du drame. Les blessés ont été évacués rapidement vers le centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès. Le wali, Mohamed Rharrabi, a également fait le déplacement pour apporter son soutien aux populations. Sur place, c’est le désespoir. Les habitants ont perdu leur maison, leurs voisins ou de la famille. Selon Mohamed El Haddad, président de l’arrondissement El Mariniyine, les deux immeubles en question menaçaient ruine et leurs habitants avaient reçu un arrêté d’évacuation il y a quelques années déjà. Un ordre signé par l’Agence urbaine, Al Omrane, et la Commune. Chose que nient en bloc les habitants de douar El Hajoui. «D’ailleurs, on ne sais pas où aller», explique un père de famille. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc