×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès: 33 millions de DH pour la restauration des écoles

    Par L'Economiste | Edition N°:2914 Le 03/12/2008 | Partager

    . L’opération concerne 116 établissements . Eau, assainissement, électricité, toiture… en priorité LA préfecture de Fès a son «Plan de mise à niveau des établissements scolaires». Présenté vendredi dernier par le wali, Mohamed Rharrabi, ce plan porte les espoirs de milliers de parents d’élèves. En effet, il y a quelques mois, la wilaya avait créé une association baptisée l’Ecole de l’espoir pour le soutien scolaire. Celle-ci a pu collecter quelque 7,4 millions de DH. Ajoutés aux subventions des Conseils communal (5,5 millions) et préfectoral (1,5 million), l’Académie régionale de l’Education (6 millions), l’INDH (11,7 millions) et un don du Groupe Jamai (7 millions), ces fonds serviront à la réhabilitation des écoles délabrées et l’installation des réseaux d’eau et d’assainissement dans différents établissements dans le cadre de deux programmes: l’un d’urgence et l’autre complémentaire. L’opération est estimée à 33,1 millions de DH. Elle démarre cette semaine et se poursuivra durant toute l’année 2009. Quelque 45 établissements scolaires d’une capacité globale de 412 salles de cours sont concernés par le programme d’urgence. Ces établissements relèvent de la municipalité du Méchouar et des arrondissements de Fès-médina, Agdal, Saiss, Jnane El-Ward, El-Marinyine et Bensouda. Pour ce qui est du programme complémentaire, 71 établissements scolaires seront mis à niveau.L’objectif étant d’améliorer le cadre général de l’enseignement et les conditions de travail des enseignants et d’apprentissage. Pour Hassan Amzil, directeur de l’Académie régionale d’éducation et de formation de Fès-Boulemane, cette démarche s’inscrit dans le cadre du programme d’urgence lancé par le ministère de l’Education nationale. Par ailleurs, la ville de Fès compte quelque 359 établissements scolaires. Cette année, la région a enregistré une augmentation de plus de 4% des élèves en âge de scolarisation qui ont rejoint la première année de l’école primaire pour passer de 32.520 à 34.200 élèves et une augmentation de 3% de tous les niveaux, soit 346.760 élèves en 2008 contre 335.565 en 2007. Et pour répondre aux besoins croissants en matière de scolarisation, l’Académie a procédé à des extensions des salles de classes de plusieurs établissements et à l’ouverture pour la première fois cette année de quatre collèges et deux lycées à Fès, à Moulay Yacoub et à Sefrou. Ce qui a permis de réduire, en quelque sorte, le nombre de classes surchargées de plus de 40 élèves dans le primaire, collège et lycée.De notre correspondant, Youness SAÂD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc