×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Fertilité

    Par L'Economiste | Edition N°:166 Le 09/02/1995 | Partager

    Ces grands séducteurs de Français reconnaissent que la qualité de leur sperme diminue. Une enquête sur 20 ans, très scientifique, révèle que les messieurs en région parisienne ont perdu 30% de leur spermatozoïde en 20 ans et en ont 2% de moins chaque année. A ce rythme, les Parisiens n'existeront plus. Même constat chez les Américains, les Ecossais, et les Belges. En cause, l'environnement et des substances chimiques contenues dans les détergents et la plastiques. Le recul de spermatozoïde s'accompagne de nouveaux maux sur la prostate, l'urètre et l'appareil génital. Pour l'heure, la survie de l'espèce humaine n'est pas menacée. En 20 ans, la concentration de spermatozoïde est passée de 89 à 60 millions par millilitre. De quoi engrosser toute une population.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc