×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    FAO: La production céréalière mondiale baisserait de 1,5% cette année

    Par L'Economiste | Edition N°:494 Le 27/04/1999 | Partager

    · Il faudra puiser dans les stocks qui tomberaient en deçà du seuil de sécurité
    · Des pénuries alimentaires graves dans 34 pays, pour la plupart en Afrique subsaharienne



    Avec 1,85 milliard de tonnes, la production céréalière mondiale devrait enregistrer un recul de 1,5% en 1999 par rapport à l'année passée, a estimé la FAO dans son bulletin d'avril "Perspectives de l'alimentation". Bien que supérieure à la moyenne des cinq dernières années, cette production ne suffirait pas à satisfaire les besoins de consommation prévus en 1999/2000. Il faudra par conséquent puiser dans les stocks céréaliers mondiaux "accumulés au cours des deux dernières campagnes, qui tomberaient en deçà du seuil de sécurité".
    Selon les prévisions de cette organisation, la production de blé devrait atteindre 580 millions de tonnes, soit environ 3% de moins qu'en 1998. En Asie, en Amérique du Nord et en Europe, la production enregistrerait un recul, est-il indiqué.
    De son côté, la production mondiale de céréales secondaires (avoine, maïs, orge, seigle, sorgho) est estimée à 890 millions de tonnes (-2%). Selon les premières estimations, "la production serait réduite dans toutes les régions, à l'exception de la Communauté des Etats Indépendants (CEI), où l'on prévoit une légère reprise à la suite des récoltes très médiocres de 1998", note le bulletin de la FAO.
    Pour ce qui est du riz, la production mondiale devrait passer à 380 millions de tonnes contre une prévision révisée de 375 millions en 1998. Reste que les estimations pour le riz sont provisoires, car, est-il expliqué, "la campagne doit encore démarrer dans la plupart des pays asiatiques où est concentrée l'essentiel de la culture".
    Avec 206 millions de tonnes pour 1998/99, le commerce mondial de céréales afficherait une légère hausse par rapport aux dernières prévisions. Cependant, il reste inférieur de près de 7 millions de tonnes par rapport à l'année précédente.
    S'agissant des livraisons d'aide alimentaire en céréales en 1998/99, elles s'élèveraient à 9 millions de tonnes, soit 3,2 millions de plus que l'estimation révisée pour 1997/98. Cet accroissement, indique le rapport, est "lié aux meilleures disponibilités de céréales des principaux pays donateurs et aux besoins d'aide alimentaire supérieurs, en particulier en Asie, en Amérique centrale et dans la CEI". En revanche, en Afrique ces livraisons devraient être inférieures de près de 24% à celles de la campagne précédente, essentiellement en raison de récoltes moyennes ou record en 1998 dans les principaux pays importateurs de céréales.
    Par ailleurs, le rapport attire l'attention sur la persistance de "graves problèmes alimentaires" dans 34 pays en développement, pour la plupart d'Afrique subsaharienne. Concernant l'Europe, le document prévoit que l'exode "sans précédent" de réfugiés de la Province du Kosovo vers les pays voisins nécessitera une aide humanitaire "continue de grande envergure" pour les mois à venir.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc