×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Fannie Mae menacé d’expulsion de la cote

Par L'Economiste | Edition N°:2905 Le 20/11/2008 | Partager

. Pour cause de cours trop faibleLe spécialiste américain du refinancement hypothécaire Fannie Mae a annoncé en début de semaine être menacé d’un retrait de la cote à la Bourse de New York, pour cause de cours trop faible. Le groupe a indiqué dans un communiqué avoir été avisé par l’opérateur boursier NYSE Euronext que son action avait fini sous un dollar pendant un mois, et qu’il avait jusqu’au 26 novembre pour présenter sa stratégie pour remédier à ce problème. Si Fannie Mae s’engageait à corriger ce problème, son action devra dépasser un dollar à la clôture pendant 30 jours consécutifs, dans un délai de six mois, faute de quoi il sera retiré définitivement de la cote. «Fannie Mae est en train de travailler avec son organisme de tutelle, l’Agence fédérale du financement du logement (FHFA), pour explorer les options relatives à ce manquement à ses obligations et n’a pas encore déterminé sa réaction ni aucune mesure spécifique», a indiqué le groupe. Le New York Stock Exchange avait obtenu jeudi dernier du régulateur boursier américain, la SEC, le droit de pouvoir poursuivre la cotation des actions valant moins d’un dollar. Avant cela, le NYSE, qui cote au cent près, faisait passer ses valeurs tombant sous 1,05 dollar vers une plateforme électronique appelée Arca, qui permet des cotations au dix millième de dollars près, réduisant la volatilité des actions dites «à un sou» («penny stocks»). Mais nombre de sociétés ont préféré éviter la migration vers cette plateforme, vue comme une déchéance, pour se tourner vers l’opérateur boursier concurrent, le Nasdaq, qui est une plateforme électronique. L’action Fannie Mae a terminé mardi dernier à 47%, en hausse de 4,44%. L’action de son concurrent Freddie Mac, qui valait 62% mardi, devrait être concernée par le même problème début décembre, sauf remontée spectaculaire du prix de son titre. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc