×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fagor inaugure deux nouvelles chaînes de fabrication

Par L'Economiste | Edition N°:896 Le 16/11/2000 | Partager

. Elles concernent les cuisinières et une nouvelle gamme de lave-linge. Les employés de l'entreprise ne bénéficient pas encore des avantages du modèle corporatif de la maison mèrePour entamer sa cinquième année de présence sur le marché marocain, Fagor, le groupe espagnol d'électroménager, a inauguré deux nouvelles chaînes de fabrication dans son usine de Mohammédia. Le nouveau dispositif concerne la fabrication de cuisinière et le lancement d'une nouvelle gamme de lave-linge. Par la même occasion, le directeur général de Fagor Maroc, M. Josu Ugarte a dressé le bilan d'activité de son entreprise. En effet, le Maroc est le premier pays d'accueil qu'a choisi l'opérateur espagnole pour développer ses activités à l'étranger. En 1995, il investit 100 millions de DH dans son site de production de 14.000 m2 à Mohammédia créant 170 emplois. Cet effectif est appelé à être renforcé au cours de l'année grâce au nouvel investissement. L'entreprise a lancé 11 lignes de produits offerts aux ménages marocains mais seulement 4 sont fabriqués localement. «Nous sommes à l'écoute du marché pour l'alimenter avec de nouvelles lignes«, a déclaré M. Ugarte. Son usine a fabriqué 55.000 unités alors que le total commercialisé par la firme sur le marché national pour l'année dernière s'élève à 75.000 unités. Dans le cadre du projet de mise à niveau aux normes ISO 9002, l'entreprise promet la mise en place d'un «Call Center« et un «Training Center« pour ses agents de vente, ses revendeurs et...les ménagères!M. Ugarte a aussi précisé que le Maroc constitue pour son groupe une plate-forme d'exportation vers le continent africain. Il a mis l'accent sur les prétentions de son entreprise d'exporter vers les pays du Maghreb mais le gel des activités de l'UMA rend la tâche difficile. Il a ajouté que son entreprise compte beaucoup sur d'éventuelles incitations douanières que la réactivation des instances de l'organisation maghrébine permettrait. A rappeler que Fagor est une enseigne du groupe espagnol MCC (Mondragon Corporaçion Cooperativa). Ce dernier emploi 47.000 personnes dans le monde. Il adopte le système coopératif. Le travailleur est un acteur responsable dans l'activité de l'entreprise. Il dispose du statut d'associé, ce qui accroît sa motivation. Pour l'instant, Fagor Maroc est une société anonyme de droit marocain. Ses salariés ne bénéficient pas des avantages du modèle corporative. En effet, Fagor Maroc a opté pour cette structure juridique par ce qu'elle était la plus opportune à son implantation, mais les responsables tiennent à affirmer qu'ils sont en train de réfléchir sérieusement à un modèle participatif fidèle à la tradition de MCC.


Guichet unique

Un guichet unique pour la réalisation des investissements, l'idée commence à faire son chemin. Le 14 novembre dernier, lors de l'inauguration des nouvelles unités de Fagor à Mohammédia, les responsables de la préfecture ont expliqué leur vision du guichet unique. Dès qu'un investisseur décide de s'installer dans la ville, tous les services extérieurs de la préfecture (voirie, Agence Urbaine, Lydec, lotisseur, sapeurs pompiers...) sont convoqués en réunion et sont tenus de donner des réponses pratiques et opérationnelles aux problèmes soulevés dans les plus brefs délais. Une fois l'autorisation de construire donnée, ces services se chargent de remplir les autres formalités. L'Economiste dans un reportage paru en août dernier (Cf: www. leconomiste.com) avait constaté la même procédure au niveau de Ouarzazate. Il s'agit à l'évidence d'une spécialité «petites et moyennes préfectures«. A. H.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc