×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Exportations: Les agrumes font mieux que les primeurs

Par L'Economiste | Edition N°:1938 Le 14/01/2005 | Partager

. Une hausse de plus de 25% début janvier. Le froid a eu un impact négatif sur le calibrage des oranges. Les expéditions de tomates reculent de 12,7%Le froid qui sévit ces derniers jours dans le pays n’est certainement pas sans effet sur les cultures agricoles. Toutefois, si certains produits ont été fortement affectés par cette baisse de température, d’autres au contraire ont pu tirer leurs épingles du jeu. C’est le cas notamment des agrumes. Les exportations de cette catégorie de produits au titre de la présente campagne agricole ont même dépassé celles enregistrées l’année dernière. Du moins c’est ce qui ressort des derniers chiffres de l’export publiés par l’EACCE (établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations). Au 11 janvier 2005, les exportations d’agrumes ont atteint 229.401 tonnes contre 183.040 lors de la campagne précédente, soit une progression de plus de 25%. Et c’est toujours les oranges Navel qui affichent le meilleur score. Les exportations de cette variété se sont presque multipliées par 2,5, soit 26.943 tonnes contre 11.030 en 2003. Les clémentines quant à elles, dont la campagne s’achève ce mois, ont augmenté de plus de 19%, soit 169.243 tonnes exportées contre 142.214 lors de la campagne précédente. “Une évolution qui s’explique dans un premier temps par un phénomène d’alternance d’une année à l’autre”, explique Samir Tazi, vice-président de l’Association des producteurs exportateurs des fruits et légumes (Apefel). Concrètement, “il y a toujours une année bonne et une autre mauvaise avec une variation physiologique moyenne de plus ou moins 20%”, ajoute-t-il. Toutefois, si ce froid n’a pas vraiment affecté les quantités produites, “il a par contre eu un impact négatif sur la qualité des oranges, notamment le calibrage commercial. Les oranges, en raison de leur précocité, n’ont pas eu le temps de grossir”, souligne Tazi.Pour les récoltes dites tardives, notamment la nour et les oranges demi-saison, les professionnels restent très méfiants. Selon Tazi, “les calibres sont petits à moyens et ne répondent pas aux exigences commerciales du marché européen, principale destination des produits marocains”. Par ailleurs, si les exportations des agrumes pour cette campagne se sont bien portées, ce n’est pas le cas pour les primeurs. “Le froid freine naturellement la production et ralentit la maturité de ces produits”, indique le vice-président de l’Apefel. Au 11 janvier, les exportations des primeurs ont reculé de plus de 6,7%, soit 147.155 tonnes contre 157.844 à la même période de l’année dernière. Elles ont été tirées vers le bas par les tomates dont les exportations ont atteint à la même date 92.348 tonnes contre 105.757 tonnes une année auparavant, soit une régression de près de 12,7%. M.M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc