×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Expo de Séville 92 : 150 étudiants invités par SIM

    Par L'Economiste | Edition N°:39 Le 23/07/1992 | Partager

    Phenomene de cette fin de siècle, l'Expo de Séville 92 a accueilli le 15 Juillet la visite de 150 étudiants marocains, visite organisée par la S.I.M. "Notre démarche procède du souci de l'entreprise marocaine moderne d'établir des liens multiples avec l'université", explique M. Abderrahman Bennani-Smirès, Président Directeur Général de la S.I.M.
    Cette opération , qualifiée "plus d'opération d'encouragement que de promotion", a réuni 150 étudiants de l'enseignement supérieur privé et public, HEM, ESIG, EFA, ISCAE, ainsi que des étudiants de facultés et universités de Casablanca, Rabat, Tétouan, Mohammédia, Settat, Kénitra, Agadir et Marrackech. Chaque école était accompagnée d'un responsable et environ 100 personnes dépendantes du Ministère de l'Education Nationale faisaient partie du voyage. Le critère de choix des étudiants s'est fixé sur les majors des promotions, et pour certaines écoles sur "deux étudiants les plus dynamiques de l'école". Les étudiants habitant dans les autres villes du Maroc ont été accueillis la veille du voyage et logés, par la S.I.M, dans les dortoirs de l'Ecole Supérieure de Technologie.
    Pour des contraintes d'hôtellerie, la visite a duré une seule journée durant laquelle les étudiants, "pressés par le temps", n'ont pu découvrir que certains pavillons "qui ne souffraient pas des queues interminables". Silencieuse sur le coût de l'opération, la S.I.M a offert une dotation (d'environ 4.000 Pesetas) aux différents étudiants, "pour leur argent de poche". A la fin de la journée un cocktail fut offert aux visiteurs sur la terrasse du restaurant La Mamounia, spécialement réservée pour l'occasion. Principale attraction de la visite, le pavillon du Maroc a été le point de départ de la visite où après le thé traditionnel, les étudiants ont pu à loisir visiter les autres pavillons. "Une seule journée est insuffisante, d'autant plus que l'on devait attendre un minimum d'une heure pour avoir accès à un pavillon, tel que celui du Canada, de la France ou de la Hongrie", indiquent certains étudiants ayant participé à la visite. Observateurs d'une journée, ces étudiants ont pu "comparer" certains pavillons et relever la différence. "Nous avions remarqué que certains pavillons, comme celui du Japon ou de l'Arabie Saoudite, traitaient de plusieurs thèmes. Ceux-ci retracent l'évolution de l'histoire du pays. D'autres pavillons se sont limités à présenter ou à vendre des produits artisanaux", ajoutent-ils.
    "Le pavillon marocain, souligne une étudiante de l'école HEM, mérite son qualificatif de joyau de l'Expo, par la beauté de l'architecture, l'animation et l'accueil. Toutefois, le Maroc n'est pas que cela. C'est une industrie moderne, c'est également des métiers nouveaux. Pensons y, peut-être pour la prochaine exposition qui aura lieu à AICHI au Japon au début du siècle prochain", conclut-elle.

    M. O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc