×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Expo 2012: Verdict aujourd’hui pour Tanger

    Par L'Economiste | Edition N°:2659 Le 26/11/2007 | Partager

    . Le BIE se réunit à Paris. La Pologne et la Corée du sud, concurrentes de taille Qui de Tanger, Wroclaw ou Yeosu aura l’honneur d’abriter l’Exposition internationale de 2012? On le saura aujourd’hui, 26 novembre. L’enjeu est de taille pour les trois villes qui représentent respectivement le Maroc, la Pologne et la Corée du sud. Tous les regards sont donc tournés vers Paris où se réunissent les 140 membres du Bureau international des expositions (BIE). Le vote se fait à bulletin secret. Si la course est serrée entre les trois villes candidates, Tanger estime que ses chances sont réelles. Bénéficiant de l’appui de nombreux pays en Europe, dans le monde arabe et en Amérique latine, la capitale du détroit n’a pas à rougir de sa campagne de promotion. Celle-ci a fait preuve d’innovation en choisissant un thème tout à fait dans l’air du temps: «Routes du monde, rencontre des cultures. Pour un monde plus uni». Carrefour stratégique entre les continents et creuset des civilisations, Tanger rassemble tous les atouts pour relever le défi d’organiser un évènement de taille planétaire. Riche d’un passé prestigieux, la ville est tout à fait inscrite dans l’avenir. Celle-ci dispose en effet d’un des projets d’infrastructures des plus modernes de la Méditerranée, le port TangerMed. Projet qui agit en tant que catalyseur des actions de développement économique de la région. Par ailleurs, la ville ne défend pas seulement le drapeau marocain ; elle porte les couleurs de l’Afrique et des pays arabes et musulmans. Car c’est la première fois qu’une ville arabe et africaine se porte candidate pour une telle manifestation. En tout cas, de gros efforts ont été menés durant la campagne de promotion. La candidature marocaine s’est, de fait, appuyée sur l’expérience des meilleurs conseillers. En tête de file, Federico Mayor, ex-directeur de l’Unesco et président du comité d’appui international de la candidature de Tanger; Robert Mundell, prix Nobel d’économie et considéré comme le père de l’Euro; et Michel Rocard, ancien Premier ministre français. Rappelons que l’exposition internationale est une affaire juteuse, notamment en matière de promotion internationale. Selon le wali de la ville, Mohamed Hassad, l’organisation de l’évènement peut générer 80 millions d’euros de bénéfice (800 millions de DH). Par ailleurs, quelque 6 millions de visiteurs sont prévus, soit une moyenne de 65.000 personnes par jour. Une éventualité à laquelle s’est préparée Tanger en annonçant un investissement de 3,5 milliards pour l’amélioration de ses capacités d’accueil. Ali ABJIOU

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc