×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Expo 2012: Dernier baroud pour Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:2650 Le 13/11/2007 | Partager

. Le BIE étudie une ultime fois la candidature marocaine. Verdict le 26 novembreILS étaient tous là pour recevoir la délégation du Bureau international des expositions (BEI): artistes, personnalités politiques, industriels, acteurs associatifs… Parmi eux, Frederic Mayor, Abbas El Fassi et plusieurs membres de son gouvernement (Skalli, Chami, Mouatawakil, Naciri…), Mohamed Hassad (wali de Tanger) et l’ambassadeur du Maroc à Paris, Fathallah Sijilmassi. Des stars étrangères comme Mireille Darc étaient également au rendez-vous. L’enjeu est de taille. Tanger a, en effet, l’ambition d’abriter l’Exposition internationale de 2012. La ville s’y est fortement préparée et a mené de grosses actions de lobbying dans ce sens. A quelques jours du verdict du BIE, tout le pays retient son souffle. Et le 26 novembre, les yeux du monde entier seront rivés sur Paris. A noter que le BIE compte 111 membres. Pour remporter la candidature, la ville devra obtenir plus de 57 voix. Si Tanger est retenue, l’évènement sera un véritable levier de croissance, et devrait drainer au Maroc quelque 6 millions de visiteurs. C’est dire l’importance de l’évènement. Et de cela, on était conscient au colloque de Marrakech, tenu sur le thème de la «Diversité culturelle». Federico Mayor, président de l’Alliance des civilisations, en était le premier convaincu. Son plaidoyer a touché l’assistance. Président du comité international du soutien de Tanger Expo 2012, Mayor a brillamment défendu la cause de la ville: «Il est temps aujourd’hui de croire que l’Afrique et surtout le Maroc sont capables d’accueillir une manifestation de cette envergure. Chaque siècle aspire à ancrer une valeur. Au 19ème, c’était l’égalité - sans grand résultat -, le 21ème devra être celui de la fraternité, et seul le continent africain arrivera un jour à humaniser la mondialisation», affirme Mayor.Pour le conseiller de S.M. le Roi Mohammed VI, André Azoulay, fervent défenseur de l’universalité et de la paix, et aussi membre de l’Alliance des civilisations, «la candidature de Tanger est une opportunité pour le monde qui vit un choc d’ignorance et non de civilisation. L’Expo 2012 à Tanger sera la raison retrouvée. Le monde ne devra pas rater ce rendez-vous».Et ce n’est pas Vincentes Loscertales, secrétaire général du BIE qui le contredira: «Une exposition est un diagnostic. Son essence même est de capitaliser sur les rencontres humaines et mettre en avant la diversité culturelle. Et Tanger a également un dossier solide et bien ficelé sur le plan technique.» «Les engagements du Maroc sont précis», confirme de son côté Abbas Al Fassi, Premier ministre. Déjà, le Maroc a adopté un dispositif fiscal, mis en place des facilités douanières et conçu un schéma d’encadrement sécuritaire spécifique aux besoins de la manifestation. Depuis le dépôt de sa candidature, la ville a mené de grandes campagnes au Maroc et ailleurs, en partenariat avec les comités de soutien qui se sont créés autour: il s’agit d’un comité de soutien national sous la présidence de Meriem Bensalah et Rachid Slimi; d’un comité international chapeauté par Federico Mayor, et d’un comité local présidé par Dahman Darham, maire de la ville de Tanger. «Nous avons mené campagne avec beaucoup de plaisir et de fair-play. Tous les pays savent aujourd’hui que choisir Tanger, c’est opter pour un équilibre durable», conclut Mohamed Hassad, président de l’association Tanger 2012.Optimistes, les comités d’organisation et de soutien le sont. Mais la décision dépend d’un vote, très bientôt. Hier à Marrakech, le comité des associations de soutien à Tanger a fait bonne impression lors du 2ème colloque organisé par le BEI et auquel ont participé quelque 74 pays. Un dernier baroud aura lieu, à Tanger même, aujourd’hui. Après cela, il faudra attendre le verdict du BIE. Le compte à rebours à commencé.


Les concurrents

L’EXPOSITION universelle a été organisée 27 fois en Europe. Le continent américain l’a abritée à 10 reprises et elle s’est tenue 8 fois en Asie. L’Afrique est le seul continent qui n’a jamais été mis à contribution. Pour 2012, la ville de Tanger est en concurrence avec Yeosu, en Corée du Sud, et la ville polonaise de Wroclaw.Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc