×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Euro Fiduciaire J-25Les dates à retenir pour liquider vos devises européennes

Par L'Economiste | Edition N°:1159 Le 06/12/2001 | Partager

. La double négociation des billets de banque et traveller's chèques s'arrête le 31 décembre. Entre le 2 janvier et le 28 février 2002, seuls les guichets BAM accepteront les monnaies «in«C'est bientôt le coup d'envoi. L'euro sortira des catalogues, dépliants et sites Internet pour se retrouver dans les caisses et les porte-monnaies. Il n'y a pas que l'Euroland qui est concerné. Tous les pays suivent l'événement de près. Les uns sont plus impliqués que les autres certes, mais il reste que la mobilisation est quasiment générale. Il ne s'agit pas d'attendre passivement que le circuit touristique nous fasse parvenir les premiers billets. Il faut préparer, expliquer, sensibiliser et former toute personne appelée à manipuler la nouvelle monnaie. Bank Al-Maghrib a pris les choses en main assez tôt. Avec l'assistance de la BCE (Banque centrale européenne), elle a préparé tout le dispositif et les garde-fous nécessaires pour un basculement sans heurts. Il ne faut rien laisser au hasard. Les réunions qui se sont tenues pendant le mois d'août entre les experts de la BCE et les responsables des banques centrales partenaires, ont donné lieu à des circulaires et autres documents précisant les différentes étapes restant et les échéances à respecter. Les intermédiaires agréés marocains ont reçu les directives de BAM à la mi-octobre (modalités d'application de la circulaire n°1681 de juillet 2001). Dans le scénario marocain, la première date à retenir est le 31 décembre 2001. A partir de cette date, fini la double négociation. Les banques commerciales ne seront plus autorisées à négocier avec leur clientèle les billets de banques et traveller's chèque libellés dans les monnaies de la zone euro. «Cette mesure a eu un écho favorable auprès des opérateurs, surtout que la double négociation est une charge très lourde aussi bien sur le plan de la gestion que celui du risque«, note Idriss Bennani Smires, responsable du Département de la gestion des réserves à Bank Al-Maghrib. Avis aux touristes, hommes d'affaires et détenteurs de bas de laine en devises: La négociation des monnaies «in« (monnaies des 12 pays de l'Euroland), à l'achat uniquement se fera exclusivement aux guichets de BAM du 2 janvier au 28 février. C'est la deuxième grande date à retenir. Au cours de cette même période, seront alimentés les comptes ouverts auprès des intermédiaires agréés en produits de cession des monnaies «in«. Dans ce cas, le client devra présenter ses billets au guichet de la banque centrale et lui communiquer les références de son compte de manière à lui permettre de le créditer par virement. En principe, le délai ne devra pas dépasser 48 heures.«Cette gymnastique a pour objet d'alléger la charge administrative des banques et permettre à BAM de respecter ses engagements vis-à-vis de la BCE en matière de rapatriement des monnaies «in», est-il précisé auprès de la banque centrale. Par ailleurs, dès le 2 janvier, tous les chèques et lettres de changes doivent être strictement libellés en euro. Les chèques émis avant le 1er janvier continueront à être acceptés à l'encaissement par les banques commerciales jusqu'au 15 février. Autre date à retenir, mais qui concerne les intermédiaires agréés: Ils ont jusqu'au 10 janvier pour transférer à la Banque centrale toutes leurs encaisses en monnaies «in«. Le compte à rebours est donc enclenché. Il ne vous reste plus que 25 jours exactement pour échanger vos devises en dirhams auprès de votre agence. Pour avoir de l'euro, il faudra attendre le 2 janvier et se présenter au guichet BAM le plus proche.


BCE: Jusqu'au 31 mars pour rapatrier les monnaies «in»

Bank Al-Maghrib, comme toutes les banques centrales des pays hors zone euro, sont appelés à collaborer efficacement dans la remontée des monnaies «in« vers la BCE. Celle-ci se chargera par la suite de la destruction des billets. Le dead-line pour la remontée est fixé au 31 mars prochain. Au-delà, la BCE acceptera tout de même les billets, mais à des conditions différentes. Il faudra négocier au cas par cas et le prix n'en sera que plus cher.En centralisant ce type d'opérations, BAM garantit un maximum de sécurité et peut contrer toute tentative de blanchiment. Selon les premières estimations, les flux de monnaies «in« qui devraient être rapatriés sont énormes. Difficile d'avancer des chiffres exacts, puisque plusieurs éléments exogènes interviennent dans le processus (transferts MRE, flux touristiques...). Généralement, les pics sont enregistrés pendant la période estivale. A titre indicatif, les statistiques de BAM font ressortir un montant de 1,3 milliard d'euros pour la période de juin-septembre 2001.Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc