×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Etude de l'Association Nationale du Froid, : Le froid industriel fortement sous-équipé

    Par L'Economiste | Edition N°:143 Le 01/09/1994 | Partager

    La chaîne du froid est l'un des éléments stratégiques dans le secteur de l'agro-industrie. Les produits périssables représentent 7,5 millions de tonnes par an. La capacité d'entreposage et le parc frigorifique, qui est de 3,2% de cette production, demeurent faibles.

    L'association Nationale du Froid a entrepris une étude sur le secteur du froid industriel. L'enquête a permis de recenser un volume global d'entreposage de 1,4 million de mètres cubes équivalant à une capacité de 240.000 tonnes.

    A ce chiffre s'ajoute une capacité de congélation de 1.400 tonnes par jour et de fabrication de glace de 1.500 tonnes par jour.

    Or, le Maroc produit annuellement près de 7,5 millions de tonnes de produits périssables tant agricoles qu'halieutiques, pour une capacité d'entreposage qui ne représente que 3,2% de cette production annuelle.

    Les stations de conditionnement de primeurs qui traitent environ 600.000 tonnes par an, dont 50% en moyenne destinées à l'export, sont peu ou pas du tout équipées en matériel frigorifique, que ce soit pour la préréfrigération ou pour le stockage, précise l'étude. Les stations de conditionnement de fruits qui traitent essentiellement les agrumes (1,2 million de tonnes) sont partiellement équipées en froid. Les ports de pêche marocains restent quant à eux encore sous-équipés en froid eu égard aux quantités de poisson qui débarquent.

    Au niveau de la distribution, l'un des principaux problèmes rencontrés est la rupture de la chaîne de froid. La plupart des livraisons sont transportées en petites quantités quotidiennement.

    Ces conditions de distribution et de commercialisation entraînent des pertes évaluées pour certain produits à plus de 20% et une baisse de qualité sur d'autres produits.

    L'étude estime en conséquence la capacité d'entreposage frigorifique nécessaire à la régulation de la consommation et de la commercialisation de la production actuelle de produits périssables à 7,5 millions de tonnes.

    La consommation énergétique est un second problème que connaissent les entrepôts frigorifiques. Elle est très importante, 0,31 KWh par tonne entreposée et par jour en moyenne.

    Bien que l'énergie joue un rôle primordial dans le secteur, l'enquête a révélé qu'elle était faiblement maîtrisée. Elle constitue en général 20 à 25% des charges totales du secteur. Mais pour 1/3 des entreprises, elle représente plus de 40% des charges.

    Cette importante consommation est liée à la mauvaise isolation qui entraîne des déperditions de froid lors de l'ouverture des portes.

    Déséquilibre régional

    Le secteur du froid industriel est constitué d'un parc frigorifique de 300 engins d'une capacité de chargement de 4.500 à 5.000 tonnes et de 366 unités, dont 41 en cessation d'activité définitive ou partielle.

    La capacité moyenne d'une unité frigorifique au Maroc est d'environ 700 tonnes ou 4.000 m3. Près de 44% du nombre total d'unités ont une capacité inférieure à 100 tonnes, alors que 13,5% des unités ont une capacité totale supérieure de 2.000 tonnes et totalisent chacune 72,5% de la capacité globale.

    Le nombre moyen de chambres par unité type est de 4, chacune pouvant contenir 175 tonnes dans un volume de 1.000 m3.

    Les fruits et légumes intéressent les trois quarts de la capacité nationale. Celle-ci est concentrée essentiellement sur la zone du Centre avec 33%, la zone Sud avec 25% et la zone Centre Sud avec 18%. La capacité d'entreposage de poissons est de près de 30.000 tonnes, soit 15% de la capacité nationale.

    La côte ouest concentre 53% des équipements, entraînant un déséquilibre régional. L'intérieur est quant à lui peu équipé, à l'exception de la province de Meknès.

    Ce déséquilibre est aussi important eu égard à l'importance des produits agricoles de certaines zones de l'intérieur et de l'Oriental (Berkane, Fès, Tadla...)

    Les emplois permanents dans le secteur sont relativement faibles, soit moins d'un cadre par unité en moyenne ou un cadre pour 750 tonnes de capacité.

    La faiblesse de ce chiffre montre combien le secteur est sous-encadré, indique l'étude.

    Le travail saisonnier par contre est plus fourni, le secteur offre en moyenne près de 700.000 journées de travail, soit une journée de travail pour 1,6 tonne de produits entreposés.

    80% d'investissements privés

    L'introduction du froid au Maroc n'est pas ancienne, puisque la première capacité d'entreposage frigorifique de caractère industriel date de 1949 (Fès).

    L'installation de nouvelles capacités a été lente, d'abord jusqu'en 1970 où l'essentiel des investissements dans ce secteur était d'origine étatique.

    Mais depuis 1970, le secteur privé a manifesté un intérêt pour cette activité et a conjugué ses efforts à ceux de l'Etat. Actuellement, les investissements dans ce secteur sont à plus de 80% d'origine privée. Ces dernières années les investissements privés se sont accélérés. Près de 50% des entreprises installées ont moins de 5 ans.

    Jusqu'en 1989, les exportations marocaines par route de fruits, légumes et de poisson étaient pratiquement nulles du fait de l'absence d'accord de transit de marchandises entre l'Espagne et le Maroc.

    F.M.

    Association Nationale du Froid

    L'association Nationale du Froid a été créée en 1987.

    Elle comprend 63 personnes physiques, 44 entreprises et 8 organismes.

    L'objectif de cette Association est :
    "- d'apporter son concours à toutes les oeuvres d'intérêt général concernant le secteur du froid, en particulier l'analyse des problèmes posés à ce secteur, aussi bien scientifiques, hygiéniques ou techniques qu'agricoles, commerciaux, industriels et sociaux ;

    - de promouvoir les échanges entre les spécialistes et maîtres d'oeuvre des techniques du froid ;

    - d'examiner et de provoquer toute mesure d'ordre législatif, administratif ou économique susceptible de développer et/ou d'améliorer les applications du froid ;

    - de centraliser la documentation sur le froid et de favoriser la publication ;

    - de contribuer à améliorer la formation dans ce secteur directement ou avec le concours d'organismes ou d'établissements d'enseignement spécialisés ;

    - d'organiser toutes actions et manifestations susceptibles de servir ces objectifs."

    Le bureau de l'Association est constitué comme suit :
    - Président : Benchekroun Mohamed (SEFM)

    - Vice-Président : Berrada Abdesslam (SOGEFRIM)

    - Secrétaire Général : Bennani Abdelhak (DPV/ MAMVA)

    - Trésorier : Allouch Abdelouahed (Frigos Meknès)

    Son siège est établi à la Direction de la Production Végétale au Ministère de l'Agriculture et de la Mise en Valeur Agricole.

    Estimation globale des besoins d'entreposage frigorifiques

    Productions en 1.000 t.

    Production intéressé par un ent. Frig. En 1.000 t.
    Taux de rotation

    Cap. Frigo. nécessaire en 1.000 t.
    Fruits & Lég.6.3001.5004,5330
    Viandes40040040,010
    Poissons4102103,560
    Divers39039012,030
    Total7.5002.500--430

    Source : MAMVA



    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc