×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Etats-Unis/Japon:Les discordes commerciales refont surface

Par L'Economiste | Edition N°:226 Le 18/04/1996 | Partager


Renouvellement de l'accord sur les semi-conducteurs, difficultés rencontrées sur le marché nippon par l'Américain Eastman Kodak (pellicules photographiques) et libéralisation du secteur japonais des assurances, tels sont les trois dossiers qui risquent d'envenimer les rapports commerciaux entre les Etats-Unis et le Japon. A la veille de la visite de Bill Clinton à Tokyo, les responsables japonais avaient déjà fait savoir qu'ils refusaient de négocier sur les deux premiers dossiers. Une situation qui met les Américains en difficulté, particulièrement dans les semi-conducteurs. Les arguments avancés par le gouvernement nippon sont axés sur le fait que la part américaine du marché japonais a largement dépassé les 20% initialement fixés pour les semi-conducteurs (la part des importations en provenance des USA a atteint 29,6% du marché japonais). Il est à rappeler que l'accord sur les semi-conducteurs avait été signé en 1989 et renouvelé en 1991. Il doit normalement prendre fin en juillet prochain. Un renouvellement de cet accord constituerait une violation des nouvelles données du commerce international régi par l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce), estime l'Administration nipponne.

Quant aux films photographiques, le différend entre les entreprises Kodak (américaine) et Fuji (japonaise) n'est plus à cacher. En cause, une concurrence déloyale qui fausse les règles du jeu du marché. Les deux parties n'ont pas encore d'arbitre pour statuer sur la question. Les Américains veulent porter le contentieux devant l'OMC alors que les Japonais préfèrent l'intervention d'une commission spécialisée dans les pratiques commerciales.
Par ailleurs, le problème des assurances ne cesse de s'accentuer entre les deux pays. Les dernières réformes établies par le gouvernement japonais ont été jugées insatisfaisantes par les Américains. Ces derniers estiment que les nouvelles dispositions freinent leurs exportations vers le pays du Soleil Levant, surtout dans les domaines considérés comme de nouveaux centres d'intérêt (propriété intellectuelle et télécommunications).
Le seul dossier qui a fait l'objet d'un accord concerne le transport aérien, notamment le fret. En matière de transport des passagers, les négociations suivent leur cours.

Hakima EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc