×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Etat des agrumes et des primeurs au 14 février

    Par L'Economiste | Edition N°:73 Le 01/04/1993 | Partager

    Le temps qui a prévalu du 1er au 14 Février était généralement stable avec un ciel clair à passagèrement nuageux. Les températures, particulièrement les minimales, ont connu une légère hausse par rapport à la quinzaine précédente.

    Selon le bulletin de la Sasma relatif à cette période, le processus de coloration des agrumes varie selon les régions. Dans le Souss et pour l'Ortaline, la coloration spécifique est généralisée. Elle est déjà atteinte sur le Maroc-Late de Marrakech. La coloration jaunâtre a persisté au Nord et s'est généralisée dans les autres régions.

    Grâce à la légère hausse des température, le gonflement et l'éclatement des bourgeons axillaires (bourgeon latéral) placé à l'aisselle d'une feuille) se sont poursuivis sur toutes les variétés, notamment sur les variétés précoces de Marrakech et de Beni-Mellal. Dans le Souss et le Gharb, la Sasma signale l'apparition localisée des boutons floraux.

    En dépit d'une légère amélioration par rapport à la quinzaine antérieure, les calibres ont faiblement évolué sur la Maroc-Late et la Washington-Sanguine. Sur la base des points permanents, note le bulletin , les calibre moyens enregistrés cette campagne sont plus ou moins inférieurs à ceux de la campagne écoulée.

    La Sasma recommande d'irriguer, d'activer la taille des précoces et de procéder à l'apport de la première tranche d'engrais.

    Pour ce qui est des primeurs, le même bulletin indique que la hausse des températures maximales et minimales a entraîné une amélioration de la croissance végétative et du rythme de maturation de la tomate sous abri. La qualité de la production de cette tomate demeure bonne à Casablanca et à El Jadida et satisfaisante dans le Sud. Le taux des écarts de triage respectif varie de 15 à 25% et de 15 à 30% selon les variétés.

    Les arrachages de pomme de terre se sont poursuivis au Nord dans les plantations précoces et au Sud dans les plantations tardives. Toujours selon la Sasma, les exportations de pommes de terre ont repris dès le 6 février avec toutefois une limitation des tonnages présentés à l'export.

    Les exportations de légumes verts et de tomates se sont maintenues durant la quinzaine concernée. Celle-ci a connu la baisse de la tomate au niveau local, le prix de la caisse ayant varié entre 30 et 60DH selon la qualité.

    (Rewriting Rédaction)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc