×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Et «l’hygiène pour tous»?!

Par L'Economiste | Edition N°:2343 Le 18/08/2006 | Partager

. Gros tracas de douche et de toilettes à l’école Lalla Aïcha Al BahryaL’école Lalla Aïcha Al Bahrya tombe en ruine.Les petits Zemmouris qui y font leur scolarité et qui réussissent ont plus que du mérite! Plus que les murs délabrés des salles, l’état des douches et des toilettes sont tout simplement à vomir: des excréments dans les «douches», de la rouille dans les tuyaux, des odeurs pestilentielles et des relents de défécations s’échappant des canalisations bouchées, etc,. Les sanitaires sont disposés à l’arrière-cour près d’un terrain vague. Cet encadrant avoue que la colonie installée fait avec les moyens du bord. «Ces derniers temps, on ne prend pas sa douche tous les jours, mais seulement quand les enfants vont à la plage», explique-t-il, visiblement très gêné de cette situation. Bouchaïb Mhamka, autre encadrant a, le jour de la visite de la Fondation Mjid, dépêché un plombier pour refaire les canalisations. Coût de l’opération: 1.500 DH! C’est la Fondation M’jid qui supportera la dépense, et non pas les responsables de l’école…On se demande qui il faut éduquer: les managers de l’école n’ont manifestement pas jugé bon de réparer leur école pour les petits qui y font leur scolarité toute l’année! Et ce n’est même pas une question de moyens! Si ce n’est pas du mépris de ses écoliers, qu’est-ce? Au mieux de la négligence…Ce qui est bien pire que le mépris volontaire puisqu’il s’agit d’indifférence. «Nous, nous ne sommes que des locataires temporaires. L’état de l’école est vraiment délabré», explique un encadrant. Comment font les enfants pour se laver? «Les encadrants et quelques enfants ont dû souvent déboucher eux-mêmes les canalisations. Les canalisations d’eaux sont fermées. Nous utilisons une partie de ces douches nettoyées quotidiennement! Certains diablotins dégradent aussi les installations, déjà bien mal en point», poursuit l’encadrant. Devant cette situation, le président de la Fondation M’jid, Mohamed Mjid, a contacté certains responsables et mécènes pour redonner à cette école l’allure d’une véritable école «avec un environnement convenable à une éducation saine». Les reportages de L’Economiste, l’année dernière à la même période, ont montré d’autres problèmes d’hygiène, dans la cuisine, la gestion des ordures et l’état des toilettes, etc.Mais les «âmes charitables» disent que ce sont des «détails» quand on offre à un enfant le rêve de voir la mer pour la première fois….Comme si l’hôpital se moquait de la charité! M.Kd

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc