Société

Essaouira se dote d’infrastructures sportives

Par L'Economiste | Edition N°:3404 Le 12/11/2010 | Partager

. Le premier club socio-sportif de la province opérationnel. Une convention signée pour la mise à niveau du stade municipalEssaouira manquait cruellement d’infrastructures sportives. Jusqu’à la semaine dernière, le principal terrain de sport des habitants était… la plage! Un problème auquel se sont attelés avec force le ministère de la Jeunesse et des Sports et les autorités provinciales et municipales, qui ont mis en place un programme d’infrastructures sportives. Actuellement, les premiers effets de ce programme se font sentir. Le premier club socio-sportif de proximité intégré «Prince Moulay Rachid» a été inauguré samedi dernier. Ce club est le premier d’une série de onze, qui vont s’implanter dans toute la province d’ici à fin 2011. De plus, une salle polyvalente est en cours d’achèvement et un projet de mise à niveau du stade municipal a été lancé.L’enveloppe budgétaire de ce premier club est de 6,8 millions de DH. Il se situe sur une superficie de 3.875 m2 (dont 700 m2 construits) et est composé d’un terrain omnisports, d’une salle pédagogique, d’un gymnase, d’une aire de pétanque. De plus, plusieurs services sont prévus tel un service spécial de crèche, une garderie pour enfants avec un espace de jeux, une cafétéria, des vestiaires et des locaux administratifs. «Ce projet de club socio-sportif de proximité vise à promouvoir le sport à travers une nouvelle conception, plus proche des citoyens, pour donner l’occasion à tous de pratiquer des activités sportives», a indiqué Moncef Belkhayat, ministre de la Jeunesse et des Sports. Les deux prochains clubs, dont la première pierre vient d’être posée, seront construits dans les communes rurales El Hanchane et Ounagha, pour un montant de 2,4 millions de DH chacun. Le programme 2010 prévoit également d’équiper les communes de Tamanar, Talmest, Aguerd. Par la suite, le programme 2011 prévoit la création de six centres supplémentaires dans les communes d’Aït Daoud, Had Dra, Tafetachte, Smimo et Zaouiat Ben Hmida, ainsi qu’un second club à Essaouira.Par ailleurs, deux autres chantiers sportifs d’envergure sont en cours à Essaouira. Le premier est la construction d’une salle omnisports, dont les travaux ont été entamés il y a plusieurs années déjà et dont l’enveloppe budgétaire est estimée à 15,5 millions de DH. Cette nouvelle structure comprendra notamment une aire de jeux omnisports pour la pratique de plusieurs disciplines (basket-ball, handball, volley-ball…), des gradins, une tribune, une infirmerie, des vestiaires, des sanitaires et une buvette. Quant au deuxième chantier, il s’agit de la mise à niveau du stade municipal d’Essaouira. Situé en plein centre-ville, ce stade était jusqu’alors à l’abandon. Une convention a été signée pour sa réhabilitation. Rappelons qu’en 2000, des travaux avaient déjà été entamés, mais que ceux-ci n’ont pas abouti. «Le présent projet de mise à niveau propose d’adapter cet équipement inachevé aux normes d’une structure omnisport de proximité, qui soit un support aux activités scolaires et une plateforme d’entraînement pour les sports collectifs et pour certaines disciplines d’athlétisme», souligne la délégation de la jeunesse et des sports. Coût estimé du projet: 16 millions de DH. Le stade abritera un terrain de football et disposera d’un second terrain omnisports. «Des rencontres inter-villes pourront s’y dérouler dans des conditions optimales», poursuit la délégation. Les tribunes auront une capacité de 5.150 places et le stade sera doté d’une zone d’honneur et de cabines de presse. De notre correspondante,Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc