×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Essaouira renforce son réseau d’eau potable

    Par L'Economiste | Edition N°:2433 Le 29/12/2006 | Partager

    . L’approvisionnement à partir de la nappe Meskala à 40 km de la ville. Un projet estimé à 112 millions DH et financé par la BAD Les ressources en eau potable pour la ville d’Essaouira arriveront à saturation avant l’année 2010. Un constat préoccupant. Et c’est pourquoi des prospections ont été effectuées pour la mise en place d’autres alternatives d’approvisionnement. Un projet de renforcement de la production a été élaboré par l’Office national de l’eau potable (Onep). Et ce, à partir de la nappe de Meskala située à environ 40 km de la ville. Le coût global du projet, dont le montant s’élève à 112 millions de DH, est financé via un prêt contracté par l’Office auprès de la Banque africaine de développement (BAD). La ville d’Essaouira compte aujourd’hui une population d’environ 70.000 habitants. Elle est actuellement alimentée en eau potable à partir des ressources souterraines des nappes de Ksob et d’Idaougourd pour un débit total d’environ 175 litres/secondes. Selon les études, ces ressources arriveront à saturation d’ici 4 ans. Le plan tient compte tenu du développement futur de la ville, en particulier l’aménagement de la nouvelle station touristique Mogador et la nouvelle ville d’Essaouira. Le projet est conçu pour un débit de 160 l/s. Il permettra de satisfaire les besoins de la ville, de la population rurale et du futur projet touristique jusqu’à l’horizon 2020, indique-t-on. Les travaux ont déjà démarré en juillet dernier. Il sera procédé à la construction et équipement de trois stations de pompage sur forages. En cours aussi, la pose de conduites sur une longueur totale de 47 km. La mise en service prévisionnelle est prévue en juin 2007. Rappelons que les autorités locales s’activent pour que s’effectue la réalisation d’un barrage sur l’oued Ksob. Cette structure permettrait d’approvisionner de manière durable la ville, le projet Mogador avec ses golfs et les régions rurales. De plus, il protégera la population contre les inondations et les crues de l’oued Ksob, dont les débordements causent de gros dégâts dans la ville et sur sa plage. Ce qui nécessite à chaque fois d’importants budgets pour la remise en état du site balnéaire. De notre correspondant, Mohamed Ramdani

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc