×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Espagne: Une dizaine de foyers d’incendie maîtrisés

Par L'Economiste | Edition N°:2340 Le 15/08/2006 | Partager

. Les autorités espèrent l’amélioration des conditions météorologiques LA situation sur le front des incendies en Galice (Nord-Ouest de l’Espagne) s’améliorait hier, laissant espérer «le début de la fin» des sinistres après dix jours de lutte sans répit du plus important dispositif antifeu jamais déployé en Espagne. Le ministre espagnol de la Défense, José Antonio Alonso, a estimé que la Galice se trouvait «au commencement de la fin» de la vague d’incendies, dans des déclarations à la Radio nationale. «Il semble hors de doute qu’une grande partie des feux sont volontaires et prémédités», a ajouté le ministre, qui a déployé en Galice 2.000 militaires pour aider aux évacuations et surveiller les infrastructures. Les pompiers espèrent que les conditions météorologiques vont commencer à les aider dans leur travail, avec des pluies annoncées pour mercredi. «Nous allons essayer de faire en sorte que la majeure partie des incendies soient circonscrits mercredi pour que les pluies les contrôlent définitivement», a indiqué le responsable de l’Environnement rural du gouvernement régional, Alfredo Suarez Canal. Le dispositif déployé en Galice est sans précédent en Espagne, avec 2.000 militaires, 15.000 agents de la lutte anti-incendie, dont 7.000 volontaires, 70 avions et hélicoptères et 700 véhicules. La garde civile est persuadée que la majeure partie des dizaines d’incendies qui se déclenchent chaque jour en Galice depuis le 4 août sont volontaires. Les deux derniers des 27 incendiaires présumés arrêtés depuis le début août dans la région devaient comparaître ce lundi devant un juge. La toute dernière arrestation, dimanche, a été celle d’un membre d’une brigade de lutte contre les incendies âgé de 38 ans, dénoncé par des habitants qui l’avaient vu acheter de l’essence et qui n’a pu expliquer la présence dans le coffre de son véhicule d’un bidon de dissolvant et de 14 briquets. Le procureur général de l’Etat, Candido Conde-Pumpido, a indiqué que quatre des 27 personnes arrêtées avaient été admises en hôpital psychiatrique.Synthèse l’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc