×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Equipements agricoles: Des industriels italiens en prospection

Par L'Economiste | Edition N°:531 Le 17/06/1999 | Partager

· Trois séminaires à Agadir, Marrakech et Fès

· Des machines pour la culture d'olives, céréales, agrumes...

· De nouveaux créneaux: Jardinage, agriculture d'amateur et vert public


La Délégation Commerciale d'Italie à Casablanca organise du 28 juin au 2 juillet 1998 des séminaires sur les équipements agricoles. Des rencontres sont prévues entre opérateurs marocains et italiens. Les séminaires seront répartis entre trois villes, Agadir, Marrakech et Fès. Dans un premier atelier, les séminaristes traiteront des machines et équipements pour l'agrumiculture, l'horticulture et la floriculture. Les deux autres séminaires porteront sur les machines et équipements pour l'oléiculture ainsi que les machines et équipements pour les céréalicultures.
Selon M. Luigi Sanna, directeur de la Délégation Commerciale d'Italie à Casablanca, le choix des villes a été effectué de façon à assurer le plus de représentativité possible. Les trois villes sont considérées comme des centres agricoles importants et intéressent les industriels italiens, explique-t-il. Marrakech et Agadir sont connues respectivement pour la culture d'olive et d'agrumes.
Ces séminaires s'adressent à des importateurs, des concessionnaires, des distributeurs et des agriculteurs. Il y aura au total 25 entreprises italiennes au rendez-vous. Des questions techniques seront traitées lors des ateliers et des discussions bilatérales. "L'industrie italienne a terminé l'année 1998 avec un brillant résultat en termes de production de machines agricoles", indique M. Sanna. L'Italie a fabriqué en 1998 plus de 919.000 tonnes de machines agricoles dont 40% de tracteurs et de pièces de rechange. Le reste de la production (60%) a porté sur les machines et équipements agricoles et de jardinage. La production totale de machines agricoles n'a été en 1997 que de 890.000 tonnes.

L'industrie agricole en Italie est destinée en grande partie à l'exportation, d'où les actions de sensibilisation et de promotion dans des pays comme le Maroc. Plus de 60% des machines agricoles fabriquées an Italie sont destinées à l'exportation. Ce pays d'Europe a développé aujourd'hui de nouvelles techniques et outils dans des métiers tels que le jardinage, l'agriculture amateur et le vert public. Plus de 160 entreprises italiennes opèrent sur ce créneau. Elles contribuent pour une valeur globale de production qui avoisine les 1.300 milliards de Lires (soit 7,15 milliards de DH). Les Italiens veulent bien exporter leur technologie, mais surtout sensibiliser à travers leurs séminaires à la culture des espaces verts qui fait encore défaut dans beaucoup de pays.


Lignes de crédits pour entreprises mixtes


Une ligne de crédit de 30 milliards de Lires (165 millions de DH) a été octroyée par l'Italie pour soutenir les projets de partenariat entre entreprises marocaines et italiennes. Ce crédit est ouvert uniquement aux opérateurs économiques privés. Il concerne tous les secteurs d'activité, y compris le domaine agricole, précise M. Luigi Sanna. Ce sont surtout les PME qui sont les premières concernées. Il s'agit de financer l'achat d'équipements productifs, le transfert de technologie, les licences et brevets industriels ainsi que l'assistance formation. Le crédit ne peut pas dépasser 4 milliards de Lires par projet (soit l'équivalent de 22 millions de DH). Il ne peut pas être aussi inférieur à 100 millions de Lires (soit 550.000 DH).
Une cellule pour la promotion des investissements au Maroc est en cours de création par les Italiens. Elle sera basée à l'Office de Développement Industriel (ODI) à Rabat. L'objectif est de faciliter l'accès à cette ligne de crédit.

Hicham RAÏQ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc