×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Epuration des eaux usées: Des Français projettent de s'installer au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:619 Le 19/10/1999 | Partager


    · Le rideau est tombé samedi dernier sur le Salon International des Métiers de l'Eau
    · La Lydec lancera début décembre un réseau de délestage à Casablanca


    Le rideau est tombé samedi dernier sur le Salon International des Métiers de l'Eau (SIME). "Cette première édition était plutôt calme mais reste une bonne initiative", ont répété plusieurs exposants. Des Français spécialisés dans l'épuration des eaux usées et le matériel des piscines ont confirmé leur intention de s'implanter au Maroc. La gestion intégrée de l'eau y est pour quelque chose.
    Les donneurs d'ordre ne pouvaient pas rater pareille occasion pour marquer leur présence. L'ONEP avait deux grands stands à l'entrée du salon. De larges affiches de présentation des métiers dans cet office couvraient les murs du stand. Un camion-citerne d'adduction d'eau potable y était également exposé. Un responsable montrait aux visiteurs le programme de l'Office en matière de modernisation des ressources humaines. Il s'agit d'un logiciel sur la gestion des compétences. Par ailleurs, il a affirmé que l'Office a atteint un taux de branchement de 90% du total de 92% programmé jusqu'à l'an 2000.
    Tout près, la Lydec a misé sur la communication télévisuelle pour faire connaître son souci pour l'environnement. Le générique de l'émission Dounya, présentée sur 2M et que la société avait sponsorisée il y a quelque temps, résonnait dans tous les coins du salon. Des visiteurs étaient attirés par le son et surpris par les degrés alarmants de la pollution des eaux.
    Un cadre a assuré que la Lydec lancera début décembre son réseau de délestage du collecteur ouest de la ville de Casablanca. Ce collecteur aspire les eaux des pluies dans la zone basse de la ville. C'est cette même zone qui avait connu, les années précédentes, de graves inondations. Le réseau de délestage, qui relie la Préfecture Al Fida à la Commune Urbaine des Roches Noires sur une longueur de 4,5 km, a été conçu pour absorber le surplus d'eau que dégage le collecteur. Coût de l'opération: 200 millions de DH.
    Plus timide, la Direction Générale de l'Hydraulique a opté pour un emplacement au fond du salon où des brochures sur l'activité de la Direction jonchaient les tables du stand. Dommage que les responsables n'étaient pas constamment à leur place!
    BMCE-Bank est le seul établissement bancaire présent au salon. Selon un responsable du stand, la participation de la banque répond à un souci stratégique: financer les projets porteurs émanant d'exposants marocains ou étrangers voulant s'installer au pays.

    Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc