×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Entreprises Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:395 Le 08/12/1998 | Partager

    ·Johnson and Johnson comprime ses effectifs
    Le groupe américain de produits d'hygiène, médicaments et matériel médical Johnson and Johnson a annoncé récemment la suppression de 5.800 emplois à travers le monde, sur 94.000 actuellement. La firme compte en outre fermer 36 usines sur 158. Cependant, elle précise que ce plan de «refiguration» des activités mondiales devrait à terme se traduire par 1.700 nouvelles embauches, ce qui signifie un solde net de 4.100 emplois.
    Ces mesures seront appliquées dans les 18 mois à venir et permettraient des économies annuelles des coûts de fonctionnement de l'ordre de 250 à 300 millions de Dollars (2,32 à 2,82 milliards de DH). Le groupe souhaite ainsi améliorer son efficacité, sa productivité et réaliser de nouveaux investissements.

    ·Renault sur le Mercosur
    Renault a inauguré le 4 décembre sa première usine à Curtiba au Brésil. L'entreprise française se réjouit ainsi que les perspectives de croissance du marché automobile dans le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay) sont les plus élevées au monde, malgré les «à-coups conjoncturels». Ainsi, des responsables du constructeur automobile français ne cachent pas leur ambition de faire du Mercosur leur second marché mondial après l'Europe.
    L'usine de Curtiba a nécessité un investissement de 670 millions de Dollars (près de 6,23 milliards de DH) et produira 32.000 voitures l'an prochain. Dans trois ans, elle atteindra une production de 120.000 unités, chiffre qui pourra être doublé dans les années suivantes. Cette unité générera à terme 2.000 emplois directs et jusqu'à 15.000 emplois indirects.

    ·Peugeot augmente ses effectifs en Angleterre
    Afin de faire face à une forte demande de la 206, Peugeot a décidé d'augmenter les effectifs de son usine anglaise de Ryton de 40%.
    La capacité de production de cette usine sera portée à 3.500 voitures par semaines au lieu de 2.500 véhicules actuellement. Les effectifs, eux, seront portés à 3.100 salariés, soit 900 personnes supplémentaires.

    ·Mitsubishi Motors s'allie à Fiat
    Le quatrième groupe automobile japonais Mitsubishi Motors va s'allier au groupe italien Fiat pour la construction d'un véhicule. Fiat fournira la carosserie et Mitsubishi le moteur et le châssis pour ce véhicule qui sera assemblé en Italie. La production démarrera en 1999 avec une cadence de 35.000 unités par an. Notons que la stratégie de Mitsubishi est d'étendre son marché en Europe où la firme prévoit de vendre 330.000 véhicules par an en l'an 2000.

    ·Rover: 1,1 milliard de DM de pertes en 1998
    Le groupe automobile britannique Rover, filiale de l'Allemand BMW, devrait enregistrer une perte de 1,1 milliard de DM (près de 6 milliards de DH) cette année, selon un journal allemand. Pour sa part, BMW-Rolls-Royce, filiale aussi de BMW, s'attend également à une perte qui atteindra 300 millions de DM (environ 1,68 milliard de DH). Par contre, leur maison mère BMW table sur un gain record de 3,3 milliards de DM (18,5 milliards de DH). Rappelons que suite aux difficultés que connaît Rover, quelque 2.500 emplois doivent y être supprimés.

    ·Nippon Express et Federal Express en partenariat
    Le plus grand transporteur rapide au Japon, Nippon Express, va s'allier avec le géant américain Federal Express (deuxième transporteur aux Etats-Unis) sur une série d'activités de transports internationaux, dont notamment le domaine des colis rapides à l'international. Ce rapprochement devrait intervenir au cours de ce mois. Le groupe japonais compte principalement profiter du réseau américain de Federal Express, tandis que ce dernier souhaite étendre son service au Japon.

    ·Exxon modernise ses sites en Europe
    Exxon compte investir 5 à 6 milliards de FF (8,25 à 10 milliards de DH) afin de moderniser et accroître les capacités de ses unités de Port-Jérôme en France. Le groupe veut ainsi développer la conversion des produits pétroliers lourds en légers et augmenter ses capacités de distillation de brut ainsi que de fabrication de matières plastiques. La décision finale devrait être prise fin 1999, et la mise en services des nouvelles installations devra intervenir entre 2002 et 2005. Le pétrolier américain envisagerait, en outre, des investissements similaires dans les autres sites qu'il possède à Anvers (Belgique), Rotterdam (Pays-Bas) ou Fawley (Grande-Bretagne). Des arbitrages doivent intervenir afin de déterminer si tous ces sites bénéficieront d'une enveloppe ou uniquement certains d'entre eux.

    Wissal SEGHRAOUI (AFP, Reuter)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc