×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Entente maroco-canadienne sur la qualité

Par L'Economiste | Edition N°:453 Le 01/03/1999 | Partager

Paraphée vendredi 26 février à Rabat, une entente maroco-canadienne devra mettre en place un système de gestion de la qualité dans le domaine de l'agro-alimentaire. Outre la moitié du financement, le pays de l'érable devra apporter notamment son savoir-faire en la matière.


C'est parti. Avec la signature vendredi 26 février de l'entente d'engagement maroco-canadienne pour le Programme de Gestion Qualité (PGQ), le contrôle qualitatif pour les industries agro-alimentaires devra prendre un nouveau visage.
Signée du côté marocain par M. Habib El Malki, ministre de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes et, du côté canadien par Mme Diane Marleau, ministre de la Coopération Internationale et de la Francophonie, la réalisation de cette entente est prévue dans le cadre du PFDSP (Programme Fonds de Développement du Secteur Privé au Maroc). "Un comité de suivi sera prochainement mis en place pour superviser les opérations du PGQ", a indiqué M. El Malki. Le coût global, évalué à 5.640.944DH, sera conjointement financé par le Maroc et le Canada. Concernant la gestion de ce PGQ, deux options semblent privilégiées. La première prévoit de confier à une troïka composée de représentants des professionnels, de l'Administration et du bailleur de fonds (le Canada en l'occurrence). Dans la seconde option, la direction serait dévolue à un professionnel indépendant qui puisse même, le cas échéant, "critiquer les lacunes de l'Administration", ajoute M. El Malki.

Du côté canadien, "un cabinet conseil a déjà été désigné pour coordonner les actions de la coopération pour ce projet", annonce M. Yann Gravel, directeur du PFDSP au Maroc. Le cabinet GTA Inc du New Brunswick devra donc apporter l'expertise canadienne en matière de gestion de la qualité dans le domaine agro-alimentaire.
Cantonné dans une première phase à la filière des industries de transformation de poissons, le PGQ devra à terme être généralisé à toute la filière agro-alimentaire. Une nouvelle approche du contrôle qualité qui améliorera la compétitivité des produits marocains devra être mise en place.
"L'approche actuelle du contrôle se limite au produit fini, au détriment du contrôle de tous les maillons de la chaîne de production", se désole M. Mohammed Majdi, chef de la DRF (Direction de la Répression des Fraudes). Le PGQ peut apporter à ce niveau une approche innovante se basant sur la coopération entre l'Administration et les opérateurs. "L'Etat troquera son rôle de censeur pour un autre beaucoup plus évolutif de partenaire", résume un opérateur. L'objectif est d'instaurer une culture de la qualité qui permette de passer du stade du contrôle à celui de l'autocontrôle. Pour l'entreprise, la méthode proposée permet un maintien permanent de la qualité. Quant à l'Administration, elle lui offrira une évaluation continue des systèmes installés.

Ghassan KHABER


Une filière-pilote: La pêche


Industrie de la pêche a été choisie comme filière-pilote pour l'application du Programme de Gestion de la qualité (PGQ). 25 unités de transformation des produits de la mer dans la région d'Agadir ont été désignées.
Un chiffre important au regard du nombre total d'entreprises actuellement opérationnelles évaluées à 32.
La qualité demeure un handicap majeur pour ce segment de la filière pêche. En amont, la qualité du poisson pêché laisse à désirer. En aval, le processus de contrôle de qualité n'intervient qu'en dernière phase.
Qualifié de répressif et de coûteux, aussi bien pour l'Administration que pour le privé, le système actuel de contrôle se chiffre annuellement à près de 14 millions de DH. Le prochain programme de gestion de qualité (PQG) permettra, à ce niveau, de le diviser par 10.

Hassan BOUCHACHIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc