×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enseignement: Les syndicats rencontrent Jettou

Par L'Economiste | Edition N°:2148 Le 10/11/2005 | Partager

. Constitution d’une commission pour dresser un inventaire précis de la situation. Une deuxième réunion est prévue le 21 novembreLES enseignants du premier cycle du secondaire devront prendre leur mal en patience. Les problèmes de promotion interne qu’ils rencontrent ne sont pas près d’être résolus. Aucune mesure concrète n’a été prise lors de la réunion de Driss Jettou avec les cinq syndicats des enseignants (UMT, UGTM, FDT, CDT, UNMT), qui a eu lieu le 8 novembre à la primature. «C’était une réunion de prise de contact où les syndicats ont exposé leurs revendications au Premier ministre», note-t-on auprès de la primature. Le ministre de l’Education nationale, Malki, fait répondre qu’il est en voyage; son directeur de cabinet est «en mission»; sa secrétaire générale est «trop chargée» et le responsable de communication promet des informations et «oublie»… Personne visiblement, dans ce ministère, ne veut plus prendre de responsabilité politique dans cette affaire. Lors de cette première réunion du 8 novembre, les centrales se sont contentées de dresser l’état des lieux. De son côté, le Premier ministre a bien évidemment rappelé les contraintes économiques du pays notamment la hausse de la facture pétrolière. Une autre réunion a été fixée pour le 21 novembre. Selon une source proche du dossier, les syndicats ont été priés «d’harmoniser leurs positions et de présenter des propositions plus affinées», avant le prochain rendez-vous. Par ailleurs, une commission tripartite, regroupant les ministères de l’Education nationale, des Finances et de la Modernisation des secteurs publics a été constituée afin de dresser un inventaire précis de la situation. «Le gouvernement a promis des propositions concrètes lors de la réunion du 21 novembre», apprend-on auprès de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE). Selon Hemmadi Belayachi, membre du bureau national de la FNE à la CDT, «nous restons assez optimistes quant à l’issue de ce dossier». A rappeler que le problème de la promotion interne des enseignants du premier cycle du secondaire est purement financier. Cette promotion de l’échelle 10 à 11, la plus importante dans une carrière, se traduit par une hausse de leurs émoluments d’environ 3.200 DH/mois, pour un salaire qui varie entre 3.000 et 4.000 DH/mois, selon l’ancienneté. Quelque 20.000 personnes seraient concernées, ce qui donne… 1 milliard de DH, charges comprises, sur un an. «La plupart de ces enseignants sont à présent en fin de carrière et n’ont bénéficié que d’une seule promotion exceptionnelle en 1997», indique Abdelmajid El Ghars, membre du secrétariat général de la FNE à l’UMT. Les syndicats étaient déjà parvenus à un accord avec le ministre de l’Education nationale. L’accord prévoit la résolution totale du problème à l’horizon 2007. Il a été présenté à Jettou qui avait demandé l’avis de Fathallah Oualalou, ministre des Finances. Ce dernier a estimé que «le volet financier est très important».Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc