×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enseignant: Un métier à valoriser

Par L'Economiste | Edition N°:2759 Le 18/04/2008 | Partager

. Formation et garantie des droitsFace à une demande accrue en besoins de scolarisation, le rapport constate un déficit en éléments humains à même d’assurer une éducation adéquate aux six millions d’enfants et de jeunes Marocains encore sur les bancs de l’école. Des questionnements sont aujourd’hui soulevés à tous les niveaux et ils ne peuvent rester éternellement sans réponses. A commencer par l’élément-clé dans toute problématique éducative, à savoir l’enseignant. Aussi, tout intérêt pour ce dernier se doit d’abord de commencer par une réflexion approfondie sur son métier. Ce n’est donc pas par hasard qu’une bonne partie du dernier rapport du Conseil supérieur de l’enseignement (CSE) lui soit consacrée. Des études ont été ainsi réalisées par l’autorité de tutelle et ont débouché sur l’élaboration d’un certain nombre de propositions tendant vers la conception d’une nouvelle vision pour la mise à niveau du métier d’enseignant.L’on est donc conscient de «la nécessité de valoriser l’action des enseignants et des formateurs, notamment par la motivation et la garantie de leurs droits» et aussi en améliorant leurs conditions de travail. Cela permettra de renforcer leur engagement vis-à-vis de leurs obligations. La problématique du métier d’enseignant est ainsi posée en termes d’intéressement et de valeur. Le temps de l’instit en blouse blanche, les doigts maculés de craie, est apparemment révolu. L’on s’achemine aujourd’hui vers «un système plus moderne où l’enseignant maîtrise l’outil informatique et sait s’adapter à son environnement, notamment socioéconomique». C’est pourquoi, il en est désormais attendu, aujourd’hui plus qu’auparavant, «un transfert du savoir et un développement des compétences telles que souhaitées et édictées par les besoins de la société». Certes, l’enseignant est l’acteur central du système éducatif, mais son métier est de plus en plus complexe. Une complexité qui trouve d’ailleurs son origine dans le rapport qu’il entretient avec les divers éléments de son univers professionnel qui ne sont autres que ses élèves, ses collègues, les autorités scolaires…. Cahier des chargesBien avant le CSE, la Charte nationale d’éducation et de formation considère la valorisation des ressources humaines dans le secteur comme l’un des principaux piliers de toute réforme. Elle est considérée comme un «cahier des charges édictant les principales exigences nécessaires à l’accomplissement des missions d’enseignement» et d’encadrement et aussi aux droits et devoirs et aux conditions de travail. Seulement, il se fait que ces missions, même si elles ont conservé leurs principes fondamentaux, ont actuellement évolué pour inclure également la relation de l’enseignant avec l’environnement global de l’école. Par conséquent, l’on estime que l’accomplissement des missions de l’enseignant ne se limite plus uniquement à la classe. L’enseignant devient ainsi un acteur focal de tout le système éducatif. Dès lors, son engagement et son implication, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’établissement scolaire, sont des conditions essentielles pour réussir la réforme du système éducatif. Le rapport du CSE identifie trois missions qu’il incombe à l’enseignant d’accomplir. En premier, participer à l’éducation des apprenants sur la base d’un système de valeurs morales, humanistes et civiques. Deuxièmement, transmettre savoir et savoir-faire selon des contenus et une méthodologie validés (ndlr: par les autorités de tutelle). Et, enfin, préparer l’élève, puis l’étudiant, à s’intégrer dans la vie professionnelle et sociale, en leur faisant acquérir les compétences nécessaires et en participant à leur épanouissement personnel.J.E. HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc