×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Enquête sur les pertes de la Caisse d’Epargne

    Par L'Economiste | Edition N°:2890 Le 28/10/2008 | Partager

    . Elles sont estimées à près de 751 millions d’eurosLA justice française a ouvert une enquête préliminaire sur des pertes de 751 millions d’euros subies par la Caisse d’Epargne provoquées par des traders de la banque en plein krach boursier, a annoncé hier lundi une source judiciaire. Cette enquête préliminaire qui vise les faits «d’abus de confiance» a été confiée vendredi dernier à la brigade financière. «Elle vise à déterminer le mécanisme qui a conduit à cette perte et à rechercher d’éventuelles responsabilités pénales», a précisé le parquet de Paris. La banque mutualiste a porté plainte contre X vendredi pour «abus de confiance», a-t-on ajouté de même source, précisant que cette plainte faisait référence à une perte totale de 751 millions d’euros. La Caisse d’Epargne avait annoncé le 17 octobre avoir enregistré des pertes de 600 millions d’euros après des opérations boursières malencontreuses menées entre mi-septembre et début octobre. Depuis lors, la facture a été plusieurs fois revue à la hausse. Un rapport d’étape réalisé sur ces pertes par la Commission bancaire fait apparaître «de graves lacunes dans le système de contrôle» de la banque, avait annoncé vendredi la ministre de l’Economie, Christine Lagarde. Le parquet de Paris a précisé avoir officiellement demandé vendredi la communication des éléments d’information réunis sur ce dossier par la Commission bancaire. Auparavant, un rapport préliminaire de l’Inspection générale de la Caisse d’Epargne avait fait état d’une «dérive» dans la gestion des risques ainsi que «d’un nombre important de défaillances» au sein de la banque. Les pertes exceptionnelles de la Caisse d’Epargne ont conduit le 19 octobre ses deux principaux dirigeants, le président Charles Milhaud et le numéro deux, Nicolas Mérindol, à démissionner.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc