×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enquête: Les Fêtes pour sauver la mise
La guerre des prix à Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:1169 Le 21/12/2001 | Partager

. Malgré les offres promotionnelles, les professionnels manquent d'imagination. Pour son premier réveillon à Tanger, le Mövenpick promet une animation originale Tanger ne semble pas encore sortir de la crise après les événements du 11 septembre. De même, la ville et son arrière-pays se sont retrouvés piégés entre une saison estivale morose (cf. www.leconomiste.com) et le Ramadan, un mois «tranquille«. Mais les hôteliers restent optimistes. Ils misent gros sur cette fin d'année, qui, selon les estimations, sera prometteuse. Les opérateurs tablent surtout sur les touristes espagnols, français mais aussi les nationaux.Des hôteliers se plaignent déjà d'une guerre des prix qui s'installe. En effet, des hôtels auraient profité de la situation actuelle pour casser leurs prix, dans l'espoir d'améliorer leur taux d'occupation. Une situation tout à fait normale, vu la liberté des prix, mais qui se transforme en concurrence déloyale, estiment des observateurs. Ainsi, des hôtels font des réductions allant jusqu'à 400% offrant leurs chambres à 90 DH. “Dans ces conditions, la qualité ne peut pas suivre”, souligne un hôtelier de la place. Mais pour cette fin d'année, les efforts sont concentrés évidemment sur l'animation. Ainsi, pour le Mövenpick Malabata Hotel Casino, la stratégie consiste à relouker l'animation dans ses restaurants et piano-bar. “C'est notre premier réveillon à Tanger et nous comptons le réussir”, indique Thomas Nikielewski, directeur du Mövenpick. Ceci dans le but de satisfaire les différents goûts d'une clientèle qui, pour le cas du Mövenpick, est essentiellement étrangère. Pour les autres hôtels, la plupart des offres comprennent la soirée du réveillon avec une chambre d'hôtel incluse pour une nuit. Une formule galvaudée qui a encore ses adeptes mais qui ne convient plus pour une ville en mal de visiteurs. Pour pouvoir attirer davantage de touristes et répondre à de nouveaux besoins, les hôteliers doivent avoir un peu plus d'imagination. Les programmes proposés sont dépassés alors que la ville propose des sites extraordinaires. Il suffit de les décorer et bien les aménager pour que la ville se transforme en un véritable lieu de fête pouvant satisfaire les différents goûts.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc