×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Enquête: Les Fêtes pour sauver la mise
Agadir: Le réveillon de fin d'année s'annonce chaud

Par L'Economiste | Edition N°:1169 Le 21/12/2001 | Partager

Par notre correspondante, Malika ALAMI. Malgré la crise, les opérateurs n'ont pas renoncé à organiser des soirées pour accueillir la nouvelle année. Spectacles, musique et dîners somptueux sont au rendez-vous pour la nuit du 31 décembre. Les prix varient entre 350 et plus de 2.000 DH pour le package dîner de gala et séjourLE Ramadan n'avait pas encore tiré sa révérence la semaine dernière que déjà les hôteliers de la capitale du Souss s'attelaient aux préparatifs des fêtes de fin d'année. Malgré l'actuelle conjoncture difficile que vit le secteur suite aux attentats du 11 septembre, ils n'ont pas renoncé à organiser comme à l'accoutumée des soirées animées et des dîners de gala pour accueillir l'année 2002. Certains n'ont même rien changé à leurs habitudes et s'apprêtent à proposer comme chaque année des réceptions fastueuses aussi bien pour Noël que la St-Sylvestre. C'est le cas du Club Méditerranée qui met le paquet pour divertir sa clientèle. Champagne, dîners gastronomiques, show à la Broadway seront au rendez-vous les 24 et 31 décembre au village d'Agadir de la société de loisirs. Mais pour y assister, il faut séjourner dans l'établissement. Le prix d'un séjour d'une semaine à la fin de l'année s'élève à 10.000 DH par personne. Selon Abdellah Eljout, directeur des Ressources Humaines au siège à Casablanca, l'unité du Souss atteindra un taux d'occupation maximum lors de cette période. Mais ce ne sont pas ces prévisions qui ont motivé le maintien des festivités en ces temps de crise, souligne-t-il. Le DRH explique que le programme de réduction des coûts entrepris par la société pour faire face à la conjoncture ne concerne pas le volet des prestations dont la qualité ne peut changer, assure-t-il. «En ces temps d'incertitude, le client recherche plus qu'auparavant du rêve, il faut lui en offrir pour le conforter dans son choix», renchérit-il. Cet avis est partagé par Abderrahim Oummani, directeur général de l'hôtel Sahara. Pour lui, l'organisation des fêtes de fin d'année dans les établissements touristiques est aussi un message pour les tour-opérateurs. «C'est le moment de montrer que nous maintenons la tête hors de l'eau et que la station continue de vivre malgré tout», indique-t-il. Son établissement, qui vient de faire l'objet d'une rénovation, une opération qui s'est élevée à 13 millions de DH, a concocté pour la période du 19 décembre au 1er janvier des soirées animées par un orchestre bulgare. Ce dernier ne sera pas seul au menu, le 31 décembre. Sous le thème Mille et une nuits, le dîner de gala qui se tiendra à la salle Mohammed V de l'hôtel sera également animé par des chanteurs arabes et des folklores locaux. Le forfait incluant dîner plus spectacle est fixé à 900 DH boissons non comprises. La soirée de fin d'année promet d'être également très chaude au Dorint Atlantic Palace. L'établissement propose au choix deux dîners de gala à 1.400 DH par personne. Au restaurant Taj Mahal, c'est un orchestre oriental accompagné d'une danseuse du ventre qui agrémenteront la soirée. Les fêtards à budget moyen ne sont pas en reste. Au complexe Vera Cruz, les clients pourront dîner à la carte. «On permettra ainsi aux clients de se divertir sans trop dépenser'', assure Didier Escartin, directeur général de l'Atlantic Palace. La St-Sylvestre est aussi bien préparée à l'hôtel Amadil Beach. Tous les restaurants abriteront des dîners-spectacles au prix de 900 DH par personne, boissons non comprises. Au cabaret l'Alcazar, qui vient de faire peau neuve, l'orchestre Bajdadi, connu sur la place ainsi qu'un chanteur égyptien sont au programme. L'ambiance est aussi garantie au Sheraton. La Bulgarie est à l'honneur. En effet, un ballet bulgare se produira en début de soirée. Au menu également, un orchestre de musique chaâbie. Le forfait incluant dîner plus spectacle coûtera 990 DH par personne, boissons non comprises. La nuit du 31 décembre promet d'être aussi chaude à l'hôtel Tikida. L'unité propose au choix à sa clientèle deux dîners de gala à 1.000 DH par personne boissons non comprises, animés entre autres par des orchestres de variétés internationales. Le Golf du Soleil du groupe fêtera aussi la St-Sylvestre cette année. Il abritera un dîner de gala à 900 DH par personne (boissons non comprises), rehaussé par l'orchestre Bennani de Fès. L'ultime nuit de l'année promet d'être également électrique au Club La Kasbah. La soirée sera marquée par un ballet nautique dans la piscine de l'unité. Au menu, un repas gastronomique et un groupe de musique occidentale. Le droit de participation par personne est fixé à 450 DH. Par ailleurs, l'établissement prévoit des forfaits de séjour pour la période des fêtes. Ainsi, les prix oscillent entre 3.210 et 2.280 DH HT par personne, dîner de la St-Sylvestre inclus, suivant le nombre de nuitées (6 à 4) réservées.

Les restaurateurs s'activent également

Les restaurateurs préparent aussi de leur côté la soirée du 31 décembre. Au restaurant Le Jardin d'Eau, le dîner de gala à 450 DH par personne sera agrémenté par une danseuse du ventre, une troupe de gnawa et orchestre de variétés internationales. L'ambiance promet d'être chaude aussi au restaurant Le César. Le dîner gastronomique à 350 DH par personne sera animé par un orchestre chaâbi et par le chanteur français Paul Copo.Pas de menu spécial par contre au restaurant L'Imprivé, la carte reste en vogue ce soir-là. Mais la gérante Nicole Content se propose de satisfaire les suggestions des clients si elles sont communiquées à l'avance et assure une ambiance rythmée jusqu'à l'aube. «Nos clients pourront ainsi passer une bonne soirée sans trop débourser», indique-t-elle.. Les réservations reprennent pour la période des fêtesLe Club Méditerranée ne sera pas le seul à faire le plein à la fin d'année. D'autres unités également atteindront leur taux d'occupation maximum. C'est le cas du Dorint Atlantic Palace et du Tikida Beach selon leurs représentants respectifs. Pour les autres établissements, il est encore trop tôt pour se prononcer. Si les réservations augmentent chaque jour, les avis restent partagés sur le taux d'occupation prévisionnel pour les derniers jours de l'année. Certains opérateurs énoncent pour cette période un taux d'occupation moyen (TOM) de 45% alors que d'autres sont plus optimistes et pensent que le TOM atteindra 75%. En fait, tout dépend des ventes de dernières minutes, précise un professionnel. L'afflux des réservations notamment de la part des nationaux repose également sur l'éventualité d'un pont le dernier jour de l'année. Laquelle éventualité est souhaitée par les opérateurs.A noter que le taux d'occupation moyen de la station n'a pas dépassé 25% en novembre dernier, soit près de -50% par rapport à la même période de l'an dernier. Jusqu'au 20 décembre, il était également de 25%. Après les fêtes de fin d'année, les opérateurs s'attendent à une rechute des réservations.M. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc